Attentat à Zaventem: le patron du SIAMU bruxellois pointe une "erreur d'appréciation" du 112 de Leuven

Le commandant Tanguy du Bus de Warnaffe
2 images
Le commandant Tanguy du Bus de Warnaffe - © RTBF

La commission d’enquête de la Chambre sur les attentats de Bruxelles a poursuivi ses travaux ce lundi. Les députés ont auditionné des personnalités en rapport avec le volet "assistance et secours". L'Open Vld Partick Dewael préside cette commission.

Le commandant des pompiers bruxellois, Tanguy du Bus, estime qu'il y a eu une "erreur d'appréciation" au centre 112 de Leuven, qui "s'est borné à ne pas accepter les renforts bruxellois". Selon le commandant du SIAMU bruxellois, "sur les 23 ambulances présentes dans la première heure après l'attentat de Zaventem, seules 5 venaient du centre 112 de Leuven".

"Si les pompiers n'avaient pas agi, je suis convaincu qu'il y aurait eu trop peu d'ambulances. Le responsable du centre de Leuven s'est borné à ne rien envoyer malgré les bilans qui étaient envoyés depuis le terrain", a-t-il dit.

Ce témoignage est venu contredire les précédents témoignages, notamment celui d'Erik Engels, responsable du centre 112 de Leuven qui affirmait "qu'aucune aide n'avait été refusée".

Qui doit coordonner ?

Tanguy du Bus estime que, le 22 mars, il a dû, lui-même, "prendre l'initiative" pour "monter en puissance au niveau des renforts". Selon le commandant, cette montée en puissance est régulièrement pointée comme "trop lente" dans les rapports réalisés après de grosses catastrophes.

Le commandant du Bus raconte que, normalement, c'est le premier pompier le plus haut gradé qui devait prendre le leadership de la coordination, devenir DIR PC OPS. Or, selon Tanguy du Bus, les pompiers de la zone Brabant Ouest auraient refusé cette direction des opérations, estimant que, comme il s'agissait d'un attentat, "cette direction devait être assurée par la police".

Plusieurs députés se sont dits "surpris" par les déclarations du commandant du SIAMU bruxellois.

Ont également été entendus ce lundi : René Dhondt, directeur général d'Assuralia; Kurt De Backer, collaborateur au "Steunpunt Algemeen Welzijnswerk", ainsi que Renaud Beck, conseiller au service d'assistance policière de la police de Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK