Réforme des pensions: une tendance généralisée en Europe

Le rallongement de l'âge de départ à la retraite est une mesure que tous les dirigeants européens ont dans leur agenda de façon plus ou moins ouverte. Et pour cause, tous les pays européens sont aujourd'hui confrontés à la même équation: comment assurer la pérennité du système de retraite ?

La population européenne vieillit, en 2050, trois personnes sur dix auront 65 ans et plus. Et dans le même temps, le taux de chômage explose dans de nombreux pays. On se retrouve alors avec un cocktail détonant: une baisse des cotisations sociales, censées payer les retraites, et une augmentation du nombre de retraités.

Tous les pays européens ont donc décidé, ou vont prochainement décider, de rallonger l'âge de départ à la retraite. La durée qu'a choisi le futur gouvernement fédéral en Belgique, 67 ans, c'est la limite la plus élevée en Europe aujourd'hui. Et c'est d'ailleurs aussi la solution choisie par l'Allemagne.

Tendance générale en Europe

L'Union européenne n'est pas directement à l'origine de ce mouvement. L'âge de départ à la retraite reste une prérogative des états membres. Mais le contexte fait que les états membres sont aujourd'hui confrontés à une baisse des recettes qui financent les retraites et à une augmentation du nombre de pensionnés. Ce qui a un impact sur les finances publiques. Et là, par contre, l'Europe a son mot à dire. Et ne se gêne pas pour recommander aux états membres de relever l'âge de départ à la retraite, notamment dans ce qu'on appelle le semestre européen.

La secrétaire confédérale à la confédération européenne des syndicats (CES), Claudia Menne, suit les questions de protection sociale en Europe. Elle a pu observer que depuis trois ans, les recommandations de l'Union européenne par pays se concentrent sur le social, et notamment les retraites. "Pour cette année, il y a 19 pays qui ont des recommandations spécifiques sur les questions de pension ou de santé. Parmi les 19 pays, il y en a huit qui ont reçu la recommandation d'élever l'âge de la retraite".

Seulement des "recommandations"?

S'il s'agit de recommandations qu'officiellement les états membres ne sont pas obligés de suivre, Claudia Menne observe qu'en réalité, ces recommandations sont plus contraignantes qu'il n'y paraît puisqu'elles s'inscrivent directement dans la gouvernance économique de l'Union.

Et c'est encore plus contraignant lorsque le pays se retrouve avec un déficit public trop important. Cela n'est plus le cas de la Belgique aujourd'hui, mais le futur gouvernement a tout de même choisi de poursuivre les efforts budgétaires et de suivre les recommandations de la Commission, au regret des syndicats européens.

RTBF avec le soutien de Euranet Plus, le réseau des radios européennes

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK