La mission européenne au Kosovo éclaboussée par un scandale de corruption

Le chef de la mission Eulex au Kosovo, Gabriel Maucchi, a annoncé qu'une enquête était en cours pour voir si les accusations de corruption sur trois membres haut placés de la mission étaient fondées
Le chef de la mission Eulex au Kosovo, Gabriel Maucchi, a annoncé qu'une enquête était en cours pour voir si les accusations de corruption sur trois membres haut placés de la mission étaient fondées - © ARMEND NIMANI

Un scandale de corruption risque d'éclabousser les institutions européennes, confrontant la toute fraîche Commission Juncker à une situation extrêmement délicate. Trois responsables de la mission européenne au Kosovo sont accusés d'avoir accepté de l'argent de la part du crime organisé.

Cette mission européenne au Kosovo est dénommée Eulex, elle compte aujourd'hui 1500 employés et a été mise en place en 2008, quelques mois après la proclamation d'indépendance du Kosovo.

Eulex a pour mandat de se charger des dossiers jugés trop sensibles pour la justice locale, d'aider à faire régner l'Etat de droit. Dès lors, si trois pontes d'Eulex - dont la procureur en chef de la mission, la Tchèque Jaroslava Novotna - sont accusés de corruption, cela fait désordre.

Ils auraient tous trois accepté de l'argent pour faire obstruction ou carrément classer des dossiers liés au crime organisé.

Depuis la fin de l'année passée, une enquête est en cours en interne, en collaboration avec la justice kosovare. Mais l'affaire a été portée à la connaissance du grand public, et la nouvelle cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a annoncé hier soir la nomination prochaine "d'un expert indépendant" chargé d'aller mettre son nez dans le travail d'Eulex.

Il en va, a dit Federica Mogherini, de la crédibilité de toutes les missions de l'Union européenne dans le monde.

 

 

RTBF avec le soutien de Euranet Plus, le réseau des radios européennes

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK