La Grèce honore son paiement d'avril au FMI mais grand flou sur la suite

La Grèce honore son paiement d'avril au FMI mais grand flou sur la suite
2 images
La Grèce honore son paiement d'avril au FMI mais grand flou sur la suite - © ALEXANDER UTKIN - BELGAIMAGE

Après plusieurs jours de suspense, la Grèce a honoré jeudi son versement d'avril au Fonds monétaire international (FMI) mais l'incertitude règne toujours sur sa capacité à payer ses dettes à partir du mois prochain, faute d'accord avec ses créanciers. Le premier ministre grec Alexis Tsipras poursuit sa tournée en Russie. Depuis plusieurs jours, les autorités grecques laissaient planer le suspens sur ce remboursement, naviguant entre menaces et promesses.

Après plusieurs jours de suspense, la Grèce a honoré jeudi son versement d'avril au Fonds monétaire international (FMI) mais l'incertitude règne toujours sur sa capacité à payer ses dettes à partir du mois prochain, faute d'accord avec ses créanciers.

Pendant ce temps, le Premier ministre Alexis Tsipras poursuit à Moscou une offensive de charme scrutée de près par l'Union européenne.

L'ordre de virement des 459 millions d'euros a été donné dès mercredi à la Banque de Grèce, le paiement étant considéré comme officiel en fin d'après-midi jeudi, à l'ouverture du FMI à Washington, a expliqué à l'AFP une source au fait de la transaction.

Cette dette comprend aussi en avril un peu moins de 400 millions d'euros de paiements d'intérêts et le renouvellement de 2,4 milliards d'euros de bons du Trésor à six et trois mois arrivant à échéance les 14 et 17 avril.

Mercredi et jeudi, l'Agence grecque de la dette (PDMA) a réussi à renouveler 1,4 milliard d'euros de bons à six mois, majoritairement auprès de banques et d'investisseurs grecs.

La Grèce, dont les ressources se sont encore taries depuis l'arrivée au pouvoir fin janvier du gouvernement de gauche radicale Syriza, attend depuis août un versement de 7,2 milliards d'euros.

Il s'agit de la dernière tranche d'aide européenne, dans le cadre des plans UE-FMI d'un montant total de 240 milliards d'euros lancés en 2010, en échange de réformes drastiques.

Or en mai, elle doit rembourser 760 millions d'euros au FMI, 320 millions d'euros d'intérêts et renouveler 2,8 milliards d'euros de bons du Trésor.

Discuter de l’embargo russe

En déplacement à Moscou, Alexis Tsipras a rassuré l'Union ce mercredi : il n'a pas demandé d'aide financière à Vladimir Poutine, il veut trouver une solution au sein de la zone euro. La crainte des Européens était qu'en échange d'une aide russe, la Grèce mette son véto à la prolongation des sanctions européennes contre la Russie.

Alexis Tsipras a certes répété tout le mal qu'il pense depuis toujours de ces sanctions mais il n'a pas évoqué plus précisément un véto grec dans ce dossier. Ce jeudi, Grecs et Russes vont discuter notamment de l'embargo russe sur certains produits alimentaires européens, un embargo russe en réponse aux sanctions européennes.

RTBF avec AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK