Charles Michel sur la migration: "On doit prendre des décisions"

"On ne peut pas simplement être dans le discours incantatoire". Au lendemain d'une nouvelle tragédie en mer Méditerranée, le Premier ministre belge attend que l'Europe "prenne des décisions". Charles Michel a eu un contact ce matin avec le président du Conseil européen Donald Tusk pour lui demander d'organiser, ce jeudi, un sommet extraordinaire à Bruxelles sur la situation des migrants en mer Méditerranée. "On doit prendre des décisions", dit-il. Donald Tusk a officiellement annoncé la tenue de ce sommet ce lundi après-midi.

"Concrètement, à court terme, explique le Premier ministre, on doit renforcer les opérations de contrôle et de sauvetage en mer. C’est une priorité absolue. À moyen et à long terme, on doit renforcer la présence de l’Union européenne pour renforcer la sécurité, le développement et la paix dans les pays concernés. La source de la difficulté, c’est évidemment une situation de guerre dramatique qui amène des personnes à espérer un avenir meilleur en se rendant sur ses bateaux de la mort et se retrouvant face à un destin tragique."

"On ne peut pas se contenter de verser des larmes de crocodile"

La co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi, a dénoncé ce discours de Charles Michel qui, en n'évoquant pas les politiques européenne et nationales d'asile, fait selon elle preuve d'hypocrisie.

"Depuis ce matin, les expressions des politiques belges que j'entends reportent la responsabilité sur d'autres. C'est d'une hypocrisie sans nom. Il faut repenser globalement la politique d'accueil de l'Europe. Ce que nous vivons est aussi une conséquence du choix qui a été fait de transformer l'Europe en une forteresse. On ne peut pas se contenter de verser des larmes de crocodile. Nous avons également une responsabilité en termes de solidarité", a-t-elle déclaré.

La co-présidente des Verts francophones se demande ainsi quelle sera la position défendue par la Belgique dans les réunions européennes en cours ou à venir.

RTBF et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK