Escales estivales: Laforêt, un village isolé dans l'Ardenne schisteuse

À plus de 300 ans, le village de Laforêt est l'un des plus beaux de Wallonie. Son caractère rustique, sa sérénité, son environnement naturel sont des atouts indéniables qui ont participé à l'obtention de ce titre. Là où le village se distingue, c'est aussi par son uniformité architecturale. Les maisons sont construites en pierre de schiste.

Un village niché dans un méandre abandonné

Le village s'est logé à l'endroit où, des milliers d'années plus tôt, l'eau inondait la vallée. Une eau qui n'a pas disparu entièrement. La Semois borde toujours le village et est une voie navigable très utilisée par les kayaks en été. Chaque été également, un pont éphémère est remonté: le pont de claies. La tradition de cet ouvrage remonte au 18e siècle quand les villageois devaient accéder à leurs cultures. Aujourd'hui, il est essentiellement touristique puisqu'il permet aux marcheurs une balade au fil de l'eau.

À Laforêt, on ne compte que nonante habitants, un seul café. Dès que les gîtes se remplissent, la population peut être multipliée par trois ou quatre.

L'Église Sainte-Agathe est certainement le monument le plus imposant. Sur sa façade, une pierre millésimée indique son année de construction: 1779, dix ans avant la révolution française. Une église qui a elle-même connu une petite révolution en son sein. Dans les années 60, un projet prévoit de repeindre le plafond contre le goût de la plupart des habitants. L'artiste namurois Jean-Marie Londot signe un plafond dans un style moderne, fait de formes géométriques.  À l'époque, c'est le scandale. Depuis les habitants s'y sont habitués, ils en sont même devenus fier: "Le plafond devait être repeint il y a cinq ans. Le village a décidé de garder cette peinture, comme quoi, les mentalités changent" explique avec un grand sourire, Marcel Tellier, un villageois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir