Zéro cas de coronavirus en 24 heures à Wuhan : faut-il croire la Chine ?

Wuhan, la ville où tout a démarré entame son déconfinement.

Parallèlement, les autorités chinoises annoncent fièrement qu’il n’y a eu aucune victime du Covid-19 à déplorer ces dernières 24 heures.

Des signes d’accalmie alors que les Etats Unis et l’Europe sont particulièrement touchés. Du coup, certains mettent en ce moment en doute les données délivrées par la Chine.

13 images
Mike Pompeo, secrétaire d’Etat Américain à la "Maison Blanche" © JIM WATSON / AFP

Les Etats-Unis sont parvenus à la conclusion que la Chine a menti sur son bilan. Un Bilan largement sous-évalué selon un rapport du renseignement américain qui circule depuis plusieurs jours. L’administration Trump, à commencer par le chef de la diplomatie Mike Pompeo, a sévèrement critiqué la Chine ces dernières semaines, estimant qu’elle avait manqué de transparence sur la portée de l’épidémie. Là c’est la première fois que l’on dit que Pékin a menti sur son bilan.

Quelle réponse de la Chine ?

On juge cela indécent ! Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères dénonce ceux qui veulent "trouver des boucs émissaires pour leurs propres réactions inadaptées" face au Covid-19. Calomnier, discréditer, blâmer ou rejeter sa responsabilité sur les autres ne peut pas rattraper le temps perdu. Continuer à mentir n’entraîne que davantage de perte de temps et de vies humaines.

13 images
Zhao Lijian, porte-parole du Ministère Chinois des Affaires Etrangères © GREG BAKER / AFP

Pourquoi de tels échanges ?

Parce que les chiffres sont déroutants et même étranges. La Chine, où le premier malade a été détecté officiellement en décembre, a enregistré 3335 morts au total. C’est moins que les Etats-Unis, où le Covid-19 a fait à ce jour près de 11.000 morts. Et là-bas, nous en sommes qu’au tout début de l’épidémie dans un pays nettement moins peuplé que la Chine. Après avoir déploré plus d’une centaine de victimes dans le courant du mois de février, le nombre quotidien de décès s’est régulièrement réduit jusqu’à ne déplorer aucune victime.

La levée du confinement pour Wuhan le Berceau du Covid-19 !

La cité de 11 millions d’habitants avait été mise sous cloche le 23 février et le déconfinement a eu lieu par étapes. Les gens peuvent désormais rentrer dans la ville. Depuis ce mercredi 8 avril, les habitants peuvent quitter la municipalité. Au moment du pic de l’épidémie, Wuhan ressemblait à une ville fantôme, avec habitants confinés chez eux, transports suspendus et autoroutes fermées. Seuls des véhicules de police et des services de secours pouvaient être aperçus dans les rues.

13 images
Emotion lors de la cérémonie de réouverture de l’aéroport de Wuhan © Hector RETAMAL / AFP
Les habitants de Wuhan sont libres de circuler © Hector RETAMAL / AFP
Habitants de Wuhan libres de circuler © Hector RETAMAL / AFP

Des milliers de Chinois ont célébré la fin du bouclage de la ville. Des dizaines de milliers de passagers se sont ruées dans les gares de Wuhan. Selon les autorités ferroviaires, les ventes de billets indiquaient que 55.000 personnes devaient embarquer mercredi dans des trains au départ de la ville. L’aéroport local a lui aussi recommencé à accueillir des passagers. Plus de 10.000 voyageurs ont quitté la ville par avion. Toutefois les vols à destination de la capitale Pékin et les liaisons internationales sont toujours suspendus.

Les contrôles sanitaires restent toutefois stricts.

13 images
Palissade à Wuhan © NOEL CELIS / AFP
Palissade à Wuhan © NOEL CELIS / AFP

Signe que le quotidien n’a pas encore totalement repris ses droits, d’imposantes barrières de plastique jaunes ou bleues restent dressées le long des rues. Ces palissades sont érigées pour limiter le nombre de personnes dans les rues. Il est toujours recommandé aux habitants de Wuhan de ne pas sortir de leur quartier, de la ville et de la province si cela n’est pas nécessaire. Les habitants doivent disposer de documents adéquats pour se déplacer. Les personnes se rendant à Pékin devront subir deux cycles de dépistage du nouveau coronavirus.

 

Et dans le reste de la Chine ?

La deuxième économie mondiale a levé ses mesures de confinement, et relance son activité économique. Mais le quotidien des Chinois demeure entravé par de lourds contrôles pour prévenir une seconde vague épidémique. Tout n’est pas rose pour autant. On reste vigilant et on craint une nouvelle vague de contamination. De nombreux sites touristiques de Shanghai, qui avaient rouvert mi-mars, ont de nouveau fermé leurs portes. 600.000 habitants d’un comté du centre du pays ont été placés en confinement après la découverte d’un cas de Covid-19.

13 images
Ville de Shanghai © Hector RETAMAL / AFP

Les autorités s’inquiètent de voir la maladie revenir sur leur sol, en particulier depuis l’étranger. Après 35 nouveaux cas confirmés dits "importés", la Chine a fermé temporairement ses frontières à la plupart des étrangers et réduit drastiquement ses vols internationaux la semaine dernière. Toute personne entrant dans le pays se voit par ailleurs imposer une quarantaine de 14 jours.

13 images
Emotion lors de la réouverture de l’aéroport de Wuhan © RETAMAL / AFP

La Chine qui semble maîtriser la situation propose son aide au monde

13 images
Discussion entre le Xi Jinping, Giuseppe Conte et Ursula von de Leyen © Handout / Palazzo Chigi press office / AFP

La chine ne polémique pas, elle aide. Que ce soit via le gouvernement ou ses entreprises nationales la Chine fait des gestes forts, très marketing dirons certains. Mais vraiment symbolique, alors que les Italiens ont eu le sentiment d’être lâchés par l’Europe. D’être critiqué par certains pays de l’union, la Chine elle sans se poser de question est venue aider. On ne compte plus les livraisons de matériel et de masques en direction de l’Europe notamment une cargaison de 800 respirateurs arrivée à Liège Airport. C’est de la diplomatie de solidarité.

13 images
Livraison de matériel médical depuis la Chine © Sai Aung Main / AFP

Et coté économique ?

La Chine, a vu son activité manufacturière s’effondrer en février mais a connu en mars un rebond surprise malgré le coronavirus. La Banque mondiale s’alarme désormais d’un risque de croissance zéro pour la deuxième économie mondiale. En janvier, la Banque mondiale tablait encore sur une croissance de 5,9% pour le géant asiatique. Mais si les effets de la pandémie se font ressentir plus longtemps… C’est toute l’économie mondiale qui pourrait être entraînée par cette chute.