Yves Van Laethem : "Si les transmissions augmentent, nos libertés vont décroître"

Suite à l’évolution des cas de coronavirus en Belgique, qui montre une augmentation marquée, le Centre de crise a décidé de reprendre ses conférences de presse, trois fois par semaine (lundi, mercredi et vendredi), afin d’évoquer l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Belgique suite à la demande du Comité de concertation. La première se tient ce lundi depuis 12h00 en présence physique de journalistes.


►►► Bilan coronavirus du 20 juillet : 187 cas rapportés en 24 heures, une moyenne de 154 cas, en hausse de 66%


La conférence de presse a commencé par les traditionnels chiffres donnés par Yves Van Laethem même si l’épidémiologiste a entamé sa prise de parole en déclarant qu’il y aurait " plus d’informations et de discussions que de chiffres aujourd’hui. ". Avant de poursuivre : " On a eu en moyenne de l’ordre de 154 cas de contamination journalière sur une moyenne de sept jours. C’est une augmentation considérable de 66% par rapport aux semaines précédentes. Vous le savez sans doute aussi, certaines provinces sont plus touchées que d’autres. C’est essentiellement la province d’Anvers, le Limbourg et la Flandre Occidentale. Ceci étant, il y a des cas aussi et une légère augmentation dans les diverses autres régions du pays."

Yves Van Laethem a ensuite tenu a rassuré en évoquant des chiffres plus rassurants : " Heureusement, les indicateurs classiques de sévérité restent favorables. En moyenne, la semaine passée, on avait de l’ordre de 145 lits occupés par des patients Covid dans les hôpitaux. Au niveau de ce nombre de lit, il y avait en moyenne 10 nouvelles hospitalisations par jour, que l’occupation des soins intensifs est restée stable, de l’ordre de 3% de la capacité réservée aux patients Covid-positif et que le nombre de décès se situe entre un et deux en moyenne pour la semaine écoulée."

Les jeunes particulièrement touchés

Le porte-parole du Centre de Crise a également tenu à rappeler que personne n’était épargné par l’épidémie et que pour l’instant, les jeunes étaient particulièrement touchés par le virus : "Rappelez-vous tous, jeunes comme vieux, qu’actuellement la pathologie touche essentiellement une population jeune et active, entre 20 et 50 ans. Cette population active est rarement très malade mais elle est transmetteuse et peut ainsi toucher une personne indirectement."

On est au seuil des problèmes si on ne prend pas de mesures

Yves Van Laethem a conclu sa prise de parole avec une mise en garde : "Évitons ce genre de situation car si les transmissions augmentent, nos libertés vont décroître, et si on veut garder ces libertés, faisons preuve de bon sens et comportons-nous de manière responsable pour nous et pour les autres. On n’est pas dans une situation grave actuellement mais on est au seuil des problèmes si on ne prend pas de mesures. Prenons donc les mesures, c’est maintenant qu’il faut agir. Suivez ces conseils, faites attention et nous viendrons à bout de ce qui est apparu depuis une quinzaine de jours."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK