Voyages à l’étranger : que faire en cas d’annulation liée au coronavirus ?

En matière de voyages, les jours passent mais ne se ressemblent pas. Ce vendredi encore, Malte décidait de fermer ses frontières aux voyageurs non-vaccinés. Il faut dire qu’avec la hausse des contaminations, l’étau se resserre sur les voyageurs. Mais que faut-il donc faire en cas d’annulation ?

Selon le type d’annulation, la démarche diffère.

Votre voyage est annulé par l’organisateur de voyage ou la compagnie aérienne

Si vous avez réservé un vol mais qu’il se retrouve annulé par la compagnie aérienne, "cela relève du droit des passagers aériens", peut-on lire sur le site du SPF économie. "Le passager a, en principe, droit à un remboursement ou à un billet pour un autre vol, indépendamment de la raison de l’annulation."

Attention : toujours selon le SPF économie, la pandémie de coronavirus ne vous donne pas droit à une indemnisation complémentaire puisqu’il s’agit d’une circonstance exceptionnelle.


►►► A lire aussi : Coronavirus : attention aux différences entre les bons à valoir pour les voyages annulés


Même chose si vous avez réservé un voyage à forfait. "Souvent, votre organisateur de voyages vous proposera une alternative équivalente (par exemple, une autre destination ou une autre date de départ). Si elle vous convient, vous pouvez l’accepter, mais vous n’y êtes pas obligé. Si vous refusez l’alternative proposée, l’organisateur de voyages doit en principe vous rembourser."

Vous annulez votre voyage à l’étranger

Imaginez que la situation se dégrade dans le lieu de votre séjour et que vous souhaitez annuler votre voyage. C’est là que la situation se complique.

Commençons par préciser que de plus en plus de compagnies aériennes proposent des modifications de vol sans frais supplémentaires. Par contre, "dans le cas de quelqu’un qui voudrait purement et simplement annuler son voyage, ce sont alors les conditions d’annulation qui sont en vigueur", explique Sarah Saucin, porte-parole de TUI.

Dès lors, si vous annulez un vol, "vous ne pouvez pas prétendre à un remboursement", confirme le SPF économie.


►►► A lire aussi : Coronavirus en Belgique : huit jeunes contaminés après des vacances à Lloret de Mar, organisées par une agence de voyages


Cependant, concernant les voyages à forfait, "vous avez toujours le droit d’annuler votre contrat de voyage, y compris les billets d’avion. L’organisateur du voyage doit vous rembourser. Toutefois, vous serez tenu de verser l’indemnité généralement prévue dans les conditions générales de vente."

A noter que si vous annulez votre voyage parce que vous êtes testé positif au coronavirus avant votre départ, cela est couvert par votre assurance voyage. Malgré cela, n’oubliez pas de vérifier les interventions comprises dans cette assurance : vous pourriez avoir quelques surprises.

Quid de Malte ?

Dans le cas de Malte, ce n’est qu’à partir du 14 juillet que les personnes non-vaccinées ne pourront plus pénétrer dans le pays ; seuls les mineurs de moins de douze ans pourront présenter un test PCR.

Pour les voyageurs n’ayant pas reçu deux doses de vaccin, tout dépendra alors des dispositions prises par la compagnie aérienne ou par le tour-opérateur.

Et si vous ne partez pas à Malte mais que vous vous inquiétez pour de futurs voyages, de toute façon, "si d’autres pays prennent ce genre d’initiative, les dispositions prises pour Malte ne seront peut-être pas d’application ailleurs", prévient la porte-parole de Tui. Inutile donc de faire des généralisations.


►►► A lire aussi : En 2020, moins de Belges sont partis en vacances et ils ont dépensé 26,3% en moins qu’en 2019


Morale de l’histoire : il est impératif de bien s’informer auprès de son tour-opérateur, son assurance de voyage ou encore sa compagnie aérienne. Comme le confirme Sarah Saucin, "destination par destination, même région par région, beaucoup de choses peuvent encore changer."

Voyages à l'étranger: JT 30/06/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK