Vaccin anti-coronavirus : quels effets indésirables ont été constatés en Belgique ?

Chaque semaine, depuis le 7 janvier, l’Agence fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS) publie un document extrêmement transparent. Il liste les effets indésirables constatés après les premières vaccinations contre le COVID-19 dans notre pays.

Le vaccin de Pfizer-BioNtech s’appelle "Comirnaty". La vaccination, pour rappel, a commencé le 28 décembre 2020. A la date du 12 janvier, le Commissariat Corona du gouvernement a recensé 34.979 doses administrées de ce vaccin.

Dix notifications

Sur ces près de 35.000 vaccinations, seuls dix notifications d’effets indésirables ont été enregistrées en Belgique, d’après la recherche effectuée par l’AFMPS dans la base de données européenne de pharmacovigilance, EudraVigilance, également à la date du 12 janvier 2021.

Il s’agit d’effets indésirables suspectés, par exemple des événements médicaux ayant été observés après la vaccination, mais qui ne sont pas obligatoirement liés ou dus au vaccin. Ces effets indésirables ne signifient pas que le vaccin provoque cet effet et qu’il présente un risque.

Une grave

Parmi ces notifications, une seule est considérée comme grave. Un cas est considéré comme grave si au moins un des effets indésirables mentionnés est grave.

Dans le cas notifié, des vertiges suivis d’une augmentation de la tension artérielle, de contractions des muscles des voies respiratoires avec réduction des niveaux d’oxygène dans le sang et de douleurs thoraciques sont apparus dans les 15 minutes suivant la vaccination. Une prise en charge et une surveillance médicales ont été nécessaires. L’évolution était favorable après quelques heures.

Sept rapports d’effets indésirables sur dix concernent des patients de moins de 65 ans.

Ces effets indésirables rapportés sont en majorité déjà connus et décrits dans le Résumé des Caractéristiques du Produit et dans la notice du Comirnaty.

D’autres effets indésirables ont été rapportés de façon isolée, par exemple des contractions des muscles des voies respiratoires et une augmentation de la tension artérielle.

Investigation sur un décès d’une personne âgée

Le 14 janvier 2021 (c’est-à-dire en dehors de la période couverte par le bulletin de l’AFMPS), l’agence a été informée du décès d’une personne de 82 ans présentant de problèmes de santé, cinq jours après la vaccination. Ce cas fera l’objet d’une enquête plus approfondie afin de déterminer s’il existe un lien de cause à effet entre la vaccination et le décès. Il a entre autres été décidé de procéder à une autopsie.

La population vulnérable qui a été vaccinée en priorité peut voir apparaître des problèmes de santé ou des décès, indépendants de la vaccination. L’important est de vérifier chaque cas, de façon approfondie.

Il faut louer cette transparence de l’AFMPS, qui publie en détail et de façon hebdomadaire, cette notification des effets indésirables, à mettre toujours en balance avec les bénéfices du vaccin contre le COVID-19.

Vaccination dans une maison de repos (JT 11/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK