Une initiative citoyenne européenne pour réclamer la fin des brevets pour les vaccins contre le COVID-19 ; la solution pour une distribution efficace ?

Une coalition de plus de 130 organisations européennes issues de la société civile baptisée Initiative citoyenne européenne (ICE) "Right to Cure" (le droit de soigner), veut soumettre une proposition législative à la Commission européenne afin de suspendre les droits de brevet pour les vaccins contre le COVID-19.

Tout citoyen européen a le droit d’adresser ce genre d’initiative à la Commission. Pour être prise en considération, une pétition doit recueillir 1 million de signatures de citoyens européens en un an.

Cette coalition relève que les pouvoirs publics ont investi des sommes importantes pour la production de vaccins. Elle considère que la Commission européenne pourrait dès lors exiger des entreprises pharmaceutiques qu’elles fassent preuve de transparence concernant les résultats médicaux et les coûts de production.

Suspendre les brevets, solution de l’efficacité ?

Vu le contexte de retard de livraisons de vaccins chez plusieurs fabricants (Pfizer/BioNtech, AstraZeneca), l’initiative citoyenne européenne estime que suspendre les droits de brevet pour les vaccins contre le coronavirus pourrait résoudre les problèmes actuels de production et d’inégalité d’accès au vaccin dans le monde. "Il manque vraiment un contrôle public sur ces produits", explique Julie Steendam, coordinatrice de la coalition. "Ils sont vraiment dans les mains des entreprises, qui peuvent décider des prix, de la production, de la distribution, des livraisons… Et comme on voit maintenant, ils ne respectent pas les contrats qui sont signés."

45.000 signatures

La coalition a recueilli à ce jour 45.000 signatures. Parmi les organisations belges participantes, on retrouve des syndicats (CGSP, CNE Setca), des organisations de santé (dont Médecins sans vacances, Médecins du Monde, la Fédération des maisons médicales, La santé en Lutte…), des mutualités (Solidaris, Mutualité Chrétienne) ainsi que des ONG (Oxfam, Réseau wallon de Lutte contre la Pauvreté…).

Julie Steendam, coordinatrice européenne de la coalition précise les exigences de la coalition vis-à-vis de la Commission européenne : "Qu’elle mette tout en ordre pour que la propriété intellectuelle sur le vaccin, les traitements, la technologie, ne limite pas l’accès à ces produits nécessaires. Par exemple, la Commission peut obliger les entreprises pharmaceutiques à partager leurs connaissances, leurs brevets, avec d’autres entreprises, avec d’autres pays, pour que la production puisse prendre place à moindre coût et plus rapidement. Parce que maintenant, on voit qu’on est très dépendants de la production d’une ou de quelques entreprises."

Vaccins, le prix dévoilé par erreur: JT 18/12/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK