Pas de tolérance zéro pour les grands rassemblements de cet été, annonce la ministre Annelies Verlinden

La Ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, est revenue ce mercredi sur les perspectives sanitaires de cet été. Selon elle, le Belge peut s’attendre à un assouplissement des mesures si les chiffres continuent de diminuer. Elle ne compte pas mettre en place une stratégie de tolérance zéro. "S’il y a tolérance zéro, nous serons peut-être confrontés au chaos. Ce n’est pas non plus l’intention. En contrepartie, nous demandons aux gens de respecter un maximum les mesures en vigueur." 

Rudi Vervoort, ministre-président bruxellois, annonce également un éventuel assouplissement des mesures … dans le cadre de l’Euro 2020. "On souhaite que les Diables aillent le plus loin possible. Donc je ne peux que dire souplesse. Maintenant cela ne signifiera pas que ce sera la fête sans limite. Les jauges, règles fixées par avance devront être respectées", rappelle-t-il toutefois. "D’ailleurs les bourgmestres ont collectivement décidé de ne pas placer d’écran géant donc on restera avec ce qui avait été préconisé, c’est-à-dire de place des écrans tournés vers l’intérieur avec un nombre limité de personnes."

L’occasion pour le porte-parole interfédéral pour la lutte contre le covid-19 d’insister sur le rôle crucial que joue la vaccination dans la crise du coronavirus : "La vaccination c’est notre meilleur gardien de but contre le virus. Et d’ici à la rentrée, on aura planté des milliers de doses de vaccins en plus dans les épaules des Belges. Donc on aura une solide défense." Et si cette défense est efficace et que les chiffres continuent de baisser, les règles sanitaires pourraient être levées dès la rentrée scolaire selon l’expert : "On devra apprendre à vivre avec ce virus, on l’a assez galvaudé. Ce virus va marquer comme d’autres virus notre existence. Il y aura des petits dégâts collatéraux qu’on espère les plus faibles possibles."

Enfin dans un registre plus précis, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet espère pouvoir offrir aux étudiants et enseignants la satisfaction de ne plus devoir porter leur masque à l’école.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK