New York dans l'enfer du coronavirus, déjà 2000 morts et d'importantes pénuries de matériel médical et d’oxygène

Dans l’Etat américain de New York, au moins 1941 personnes infectées par le nouveau coronavirus sont décédées et au moins 83.712 personnes ont été testées positives. Le gouverneur Andrew Cuomo estime que les infections atteindront leur pic à la fin du mois d’avril.

Cet État, qui compte près de 20 millions d’habitants, fait face à un manque criant de masques et de matériel médical. Les autorités affirment qu’elles auront besoin dans les jours qui suivent de 110.000 lits d’hôpitaux spéciaux ainsi que de 37.000 respirateurs artificiels.

Quant au personnel médical, il doit exercer dans un contexte où il n’est lui-même pas toujours correctement protégé contre le virus. Certains médecins et infirmiers craquent. Une infirmière a quitté son emploi après qu’on lui a demandé de travailler dans une unité COVID-19 sans masque. Elle témoigne dans cette vidéo en pleurs : "Let me feel safe", "Laissez-moi en sécurité".

La Docteure Monalisa Muchatuta a également posté une vidéo où elle témoigne depuis un hôpital new-yorkais afin que le grand public comprenne ce que cette pandémie signifie pour le personnel médical dans l’hôpital. Elle veut inciter les habitants de New-York à rester chez eux : "Certains hôpitaux n’ont pas de matériel de protection pour le personnel ou pour les membres des familles qui viennent à l’hôpital, nous manquons de médicaments et dans certains cas d’oxygène, ce dont les malades du Covid-19 manquent […] Donc si vous vous sentez mal, restez chez vous."

Nous avons sous-estimé ce virus

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, a déclaré ce mardi 31 mars que les autorités avaient "sous-estimé" le nouveau coronavirus et devaient se préparer au pic de l’épidémie. "Je suis fatigué de courir derrière le virus, nous courons derrière lui depuis le premier jour", a déclaré Andrew Cuomo lors d’un point presse.

Le système des soins de santé fait face "à une guerre inédite", les médecins et les infirmiers sont confrontés à "un stress physique et émotionnel immense", a aussi souligné le gouverneur new-yorkais.

5 images
Des travailleurs médicaux s’occupent d’un patient à l’hôpital Mount Sinai en pleine pandémie de coronavirus le 1er avril 2020 à New York. Les hôpitaux de la ville de New York, l’épicentre actuel de l’épidémie de COVID-19, sont confrontés à une pénurie de © AFP – 1er avril 2020

Je demande aux professionnels de la santé de tout le pays de venir aider à New York maintenant.

Le gouverneur de New York également a lancé un appel à l’aide ce lundi 30 mars : "Je demande aux professionnels de la santé de tout le pays de venir aider à New York maintenant, si vous n’avez pas de crise sanitaire dans votre communauté". Il a déclaré que les médecins et les infirmières de son État avaient besoin d’aide et d’être parfois remplacés et que la situation inverse pourrait tout à fait se produire si un problème similaire devait subvenir dans un autre Etat.

5 images
Le navire médical USNS Comfort remonte le fleuve Hudson en passant devant la Statue de la Liberté, alors qu’il arrive à New York. Il permettra de traiter des patients non infectés par des virus, contribuant ainsi à alléger le fardeau des hôpitaux débordés © AFP – 30 mars 2020

Arrivée d’un navire-hôpital militaire de 1000 lits

Lundi, un navire-hôpital de mille lits, le USNS Comfort, a accosté à Manhattan pour venir en aide aux hôpitaux surchargés de la ville de New York. Ils le feront en s’occupant des patients qui n’ont pas besoin d’être traités pour le coronavirus.

Ce navire, équipé de 12 salles d’opération et 1200 soignants, doit accueillir des malades nécessitant des soins intensifs non liés au virus, afin de permettre aux hôpitaux de se concentrer sur les malades du Covid-19. Le maire Bill de Blasio a salué l’arrivée de ce bateau, prévue depuis le 18 mars. "Le fait que la marine soit là, que l’armée soit là pour aider New York à un moment où notre ville est dans le besoin, c’est très important", a-t-il déclaré sur la chaîne CNN, "Pour la population de la ville qui a traversé beaucoup de choses ces dernières semaines, ça remonte le moral. C’est très émouvant pour nous tous, nous avons besoin d’aide".

5 images
Un hôpital temporaire est mis en place au Centre Jacob K. Javits le 27 mars 2020 à New York. La Garde nationale de New York, le Corps des ingénieurs de l’armée américaine et les employés de Javits construisent une installation de 1000 lits au centre. © AFP

Les hôpitaux de campagne se multiplient

La ville de New York a aussi ouvert lundi un hôpital d’urgence dans le centre de conférences du Javits Center. Quatre autres sites à travers la ville ont été approuvés pour décharger les hôpitaux, débordés ces derniers jours par l’afflux de malades.
 
Dans Central Park, à New York, un hôpital de campagne était aussi en cours d’installation dimanche. Le lieu a été choisi car il se trouve en face de l’un des hôpitaux du groupe Mount Sinai, dans le quartier d’East-Harlem. La structure est mise en place par Samaritan’s Purse, une organisation humanitaire évangélique basée en Caroline du Nord et qui a dépêché sur place une soixantaine de personnes. Association à but non lucratif, Samaritan’s Purse est "d’inspiration religieuse", a expliqué le Dr Tenpenny. "Nous sommes là au nom de Jésus, mais nous offrons notre aide à tout le monde sans distinction, pour peu qu’ils en aient besoin".
 
"Nous espérons être opérationnels d’ici 48 heures et prêts à accueillir des patients", a expliqué le Dr Elliott Tenpenny, coordinateur de l’équipe, selon lequel l’hôpital de campagne aura une capacité de 68 malades. Contrairement à beaucoup de structures temporaires en cours d’installation dans la région de New York, ce site disposera des équipements et du personnel nécessaires à l’accueil de malades du coronavirus.
5 images
Le 31 mars 2020, des bénévoles de l’organisation d’aide chrétienne internationale Samaritans Purse ont mis en place un hôpital de campagne d’urgence pour les patients souffrant du coronavirus dans Central Park, en face de l’hôpital du Mont Sinaï, sur la C © AFP