Coronavirus : Marius Gilbert favorable à une phase de test pour le déconfinement

Un assouplissement des mesures est-il à espérer à l’issue du comité de concertation de ce vendredi 5 février ? Pour Marius Gilbert, épidémiologiste et maître de recherches FNRS à l’ULB, cette décision serait envisageable à une condition près : "Nous pourrions faire un test de déconfinement en tenant compte d’un risque d’effet yo-yo et en étant extrêmement réactifs dans le cas où les chiffres augmenteraient rapidement. Il ne faudrait pas hésiter à prendre des dispositions dans l’autre sens. Et si une décision d’ouverture est prise, il faut vraiment que les gens restent vigilants et ne la perçoivent pas comme un signal d’assouplissement généralisé."

La vaccination de la population joue également un rôle important dans le déconfinement, assure l’épidémiologiste : "Plus la population à risque sera vaccinée, plus la quantité de personnes qui font des formes sévères de la maladie diminuera. La courbe des hospitalisations devrait se décoller de la courbe des cas. Jusqu’à présent, la courbe des hospitalisations suivait toujours la courbe des cas avec un certain temps de retard. Mais avec la vaccination, la courbe des hospitalisations devrait diminuer même si celle des contaminations augmente. C’est pour cette raison qu’il sera important de coller les décisions du calendrier de déconfinement à la courbe des hospitalisations. C’est elle qui mesure l’impact sanitaire que l’épidémie continuera à avoir sur notre société."


►►► Stratégie de vaccination en Belgique : les priorités n’ont pas (encore) changé, voici l’ordre des différentes phases


 

L’Horeca n’ouvrira pas avant mars

De son côté, le vice-président du PS et Bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close, est formel : "Nous n’attendrons pas que toute la population soit vaccinée pour rouvrir l’Horeca. Mais le secteur n’ouvrira pas avant le mois de mars."

Qu’en est-il alors de la culture ? "Je peux déjà annoncer qu’il y aura de la culture cet été à Bruxelles", assure Philippe Close. "Tout est prêt pour la vaccination. Dans un centre comme celui du Hezel, nous pouvons vacciner jusqu’à 100.000 personnes par mois, nous n’attendons plus que les doses. Je suis convaincu que le secteur de la culture va démarrer beaucoup plus vite qu’on ne le croit."

De son côté, Benoît Piedboeuf, chef de groupe MR, se veut lui aussi rassurant : "Avec mon équipe, nous sommes responsables du Gaume Jazz Festival. L’édition 2021 est prête, avec une affiche normale que nous réduirons si nécessaire. On ne peut pas empêcher qu’il y en ait un, ce n’est pas possible."

Le vaccin efficace 8 à 10 mois

Sophie Lucas, immunologiste à l’UCLouvain, apporte d’ailleurs une réponse un peu plus claire quant à l’efficacité des vaccins actuellement disponibles : "Avec le recul que nous avons depuis le temps qu’ils sont administrés, nous pouvons dire que les vaccins actuels (Pfizer-BioNtech, Moderna et AstraZeneca) protègent 8 à 12 mois, et même très probablement au-delà mais personne ne s’engagera à dire cela tant que nous n’aurons pas passé cette période."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK