Les enfants portent trop mal le masque pour que ce soit efficace, selon les études pointées par le RAG

À Courcelles, la commune a décidé d’imposer le masque aux enfants de plus de 6 ans dès la rentrée de ce lundi. Une mesure qui va plus loin que celles imposées par les protocoles de la Fédération Wallonie Bruxelles. Une mesure qui ne colle pas à l’avis du Risk assessment group, le RAG.

Le RAG, c’est ce comité qui rassemble 22 experts issus des différentes universités du pays mais aussi des hôpitaux et des administrations liées à la santé et à l’enfance. Ils rendent des avis sur lesquels les politiques se basent pour prendre des mesures. C’est par exemple sur leur expertise que s’est basée la classification par code couleur des écoles.

Le RAG ne recommande PAS l’utilisation de maques pour les enfants de l’école primaire

Le 10 octobre dernier (donc avant que cette décision ne soit prise à Courcelles), ce groupe a publié un rapport sur la transmission du Sars-Cov-2 chez les enfants des écoles primaires et le tout premier avis est très clair : "Le RAG ne recommande PAS l’utilisation de masques pour les enfants de l’école primaire."

Pour le comité d’experts, le risque de transmission doit être réduit en prenant d’autre type de mesures comme le port du masque chez l’adulte et toutes les autres prévues par le protocole reprenant les différents codes couleur, avec le code rouge comme code suffisant pour répondre aux différentes inquiétudes sur la transmission du virus.

L’avis de l’OMS n’est pas si clair

Le groupe se base entre autres sur une revue de la littérature scientifique internationale consolidée par le Canadian Collaborative Centre for Methods and Tools qui conclut : "Le risque de transmission d’un enfant à un autre enfant et d’un enfant à un adulte à l’école primaire, dans les crèches et garderies apparaît comme faible." Ce qui n’exclut pas qu’il y ait un risque mais qu’il est suffisamment faible pour contrebalancer le besoin d’apprentissage et de socialisation des enfants, comme le répètent souvent les pédiatres depuis le début de cette crise.

Les experts reprennent également l’avis de l’OMS, l’organisation mondiale de la santé qui s’avance davantage (sans pour autant le recommander catégoriquement) sur le port du masque chez les enfants mais qui émet certaines conditions dont les effets sur le développement psychosocial de l’enfant et la capacité de l’enfant à utiliser correctement le masque en toute sécurité.

Les enfants portent mal le masque qui s’avère donc inefficace

Et c’est bien là que cette mesure pose problème : les enfants de moins de 12 ans ne savent pas bien utiliser le masque et donc que celui-ci s’avère inefficace. Des études ont évalué le port du masque chez l’enfant dans la transmission d’autres maladies que le Covid-19.

"L’utilisation du masque était plus efficace chez les enfants de 9 à 12 ans que chez les enfants de 6 à 9 ans", conclut une étude menée au Japon sur l’épidémie de grippe saisonnière. Les autres études ont montré que les enfants entre 5 et 11 ans étaient moins bien protégés que les adultes car ils s’adaptaient mal au masque. Ainsi 1 enfant sur 2 le porterait mal selon une étude menée pendant la pandémie de covid-19.


►►► Lire aussi : Port du masque obligatoire dès 6 ans en France, dès 12 ans en Belgique : et ailleurs en Europe ?


"D’autres études ont également révélé que les facteurs de chaleur, d’irritation, de difficultés respiratoires d’inconfort, de distraction, de faible acceptabilité sociale et un mauvais masque ont été rapportés par des enfants portant le masque."

Ces études confirment l’impression de nombreux parents qui imaginent mal leur petit bout de 6 ans garder ce masque correctement sur la bouche et le nez, sans jouer avec et sans tirer sur celui de ses copains.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK