Le vaccin Moderna et le vaccin Pfizer : quelles différences ?

Ce 6 janvier, l’Agence européenne des Médicaments doit donner son avis en vue d’une autorisation de mise sur le marché d’un 2e vaccin à ARN messager : il s’agit de celui de la firme américaine Moderna. La Belgique a souscrit à la procédure d’achat européenne pour l’achat chez nous de 2 millions de doses de vaccin. Ce vaccin est annoncé par ses fabricants avec une efficacité de 94,5%. Autrement dit, à peu de chose près, similaire à l’efficacité du vaccin baptisé "Comirnaty" de Pfizer, 95%.

Un dosage différent

Il ne faudra pas confondre les fioles, les pommes et les poires. Car les dosages des deux vaccins ne sont pas les mêmes. Le vaccin Moderna comporte des doses d’ARNm plus de 3 fois plus fortes : 100 mcg (microgramme, soit 1/1.000.000e de gramme) contenues dans un volume de 0,5 ml, contre 30 mcg contenus dans une dose de 0,3 ml après dilution, pour le vaccin Pfizer.
Les deux types de vaccins exigent deux dosages, donnés à 21 jours d’écart pour Pfizer, 4 semaines pour Moderna.

Pour ne pas s'emmêler les aiguilles, il faudra sans doute organiser la distribution au départ de "hubs" hospitaliers différents, selon la nature des vaccins. 

Dilution ou pas

Le vaccin Moderna n’exige pas de dilution, contrairement au vaccin de Pfizer qui doit être dilué avec 0,9% de chlorure de sodium. En dehors de l’ARN messager, les deux vaccins contiennent des lipides, un enrobage pour faciliter le transport de l’ARN vers les cellules. La composition des lipides des deux vaccins n’est pas la même, ce qui permet d’ailleurs un stockage à des températures moins négatives, dans le cas de Moderna.

Les personnes intéressées trouveront ci-dessous les ingrédients précis :

Vaccin Pfizer-BioNTech : mRNA, lipides (4-hydroxybutyl) azanediyl) bis (hexane-6,1-diyl) bis (2-hexyldecanoate), 2 [(polyethylene glycol)-2000]-N, N-ditetradecylacetamide, 1,2-Distearoyl-sn-glycero-3- phosphocholine, et cholesterol), potassium chloride, monobasic potassium phosphate, sodium chloride, dibasic sodium phosphate dihydrate, et sucrose.

Vaccin Moderna : messenger ribonucleic acid (mRNA), lipids (SM-102, polyethylene glycol [PEG] 2000 dimyristoyl glycerol [DMG], cholesterol, et 1,2-distearoyl-sn-glycero-3-phosphocholine [DSPC]), tromethamine, tromethamine hydrochloride, acetic acid, sodium acetate, et sucrose.

Froid ou moins froid

La conservation des deux vaccins requiert des températures basses différentes : le vaccin de Moderna doit être stocké entre -25 et -15 degrés Celsius. Il peut ensuite être conservé 30 jours au frigo entre 2 et 8 degrés. Le vaccin de Pfizer doit être stocké à une température bien plus basse, entre -80 et -60 degrés. Il peut ensuite être décongelé et conservé 5 jours à une température de maximum 8 degrés.

Moderna plus cher

La transparence sur les prix n’est pas la tasse de thé des entreprises pharmaceutiques. Néanmoins, d’après les dernières fuites ou gaffes, on estime le vaccin de Moderna à 18 dollars la dose (soit 14,65 euros, donc 29,3 euros la vaccination), et celui de Pfizer-BioNtech à 12 dollars (9,76 euros, donc 19,52 euros la vaccination).

Plus de 16 ou 18 ans

Le vaccin de Moderna est autorisé aux Etats-UNis par la FDA (Food and Drug Administration) pour les personnes âgées de 18 ans ou plus. L’âge minimum pour le vaccin de Pfizer (adopté également par l’Europe) est de 16 ans.

Point commun

Pour le reste, la technologie des deux vaccins est la même. Il s’agit de l’ARN (acide ribonucléique) messager. Une technologie étudiée depuis deux décennies, notamment à propos d’autres coronavirus comme le SARS ou le MERS. L’ARN est présent naturellement dans le virus. Les scientifiques sont capables de fabriquer de façon synthétique dans des laboratoires l'ARN qui "code" pour la protéine de pointe (qu'on appelle spike) du virus. Cet ARN messager sert donc de plan de construction, pour indiquer à nos cellules comment fabriquer elles-mêmes la protéine Spike du virus, qui, reconnue par notre système immunitaire comme un corps étranger, va provoquer une réaction de défense.


►►► Lire aussi : comprendre les vaccins à ARN messager en 7 mots-clefs


Les essais cliniques pour les vaccins de Moderna ont été menés sur une cohorte très importante de patients (30.420), tout comme ceux de Pfizer (43.448 participants aux essais).

Journal télévisé 04/12/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK