Coronavirus: le parcours édifiant d'un couple de retour de zone rouge

Ils se sont offert un city-trip à Lisbonne. Du 30 juillet au 3 août, un bien joli séjour qui leur a fait du bien, à ce couple du Brabant wallon qui avait déjà dû annuler un voyage lors de la première vague du Covid-19. Mais ce petit break au Portugal, c’était aussi un voyage en zone rouge. Comme tout voyageur ayant quitté le sol belge durant plus de 48 heures, François-Dominique et sa compagne Patricia ont rempli en ligne, 24 heures avant leur retour, le fameux formulaire "Passenger Locator Form". Ils ont reçu un code–QR par mail, à montrer à l’aéroport. Première surprise : personne, ni à Lisbonne, ni à Charleroi, ne leur a réclamé quoi que ce soit.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Ils ont également reçu par SMS un code de prescription, pour effectuer immédiatement à leur retour un test Covid-19. C’est ainsi que François-Dominique et sa compagne se présentent au centre de tri de l’hôpital d’Ottignies. Et là, stupéfaction, le test Covid leur est refusé, sous prétexte que le couple n’a pas de prescription d’un médecin traitant. Or, c’était précisément l’objet du SMS "de prescription" reçu. Le couple n’en revient pas, et désappointé et agacé, rentre à domicile, sans pouvoir se faire tester. François-Dominique Jacobs se disait : "Enfin, les médecins vont être soulagés, on ne va plus devoir passer par eux. Mais la surprise a été qu’on refusait de nous tester, si on ne passait pas par le médecin".

Une anomalie

Qu’en est-il ? En réalité, depuis samedi dernier, toute personne qui rentre de zone rouge reçoit ce code de prescription et n’a plus besoin d’aller voir son généraliste pour obtenir un document. Visiblement, l’information n’est pas bien passée du côté de l’hôpital concerné.

Ce qui s’est produit n’est donc pas normal, explique Vinciane Charlier, porte-parole du SPF Santé publique : "Ce n’est pas la procédure. Quand on revient d’une zone rouge, on peut aller se faire tester dans un centre de tri et on n’a pas besoin de prescription. Le but, c’est de ne pas engorger les cabinets des médecins généralistes et d’aller le plus vite possible dans la procédure."

Les hôpitaux ont été informés de cette nouveauté, mais l’information n’a visiblement pas encore suffisamment circulé. Ce système de SMS est récent.

Pas de SMS en zone orange

La procédure est encore perfectible, car une personne rentrant de zone orange ne reçoit, elle, aucun SMS de prescription. Or, le test lui est recommandé. Il faudra donc qu’elle prenne l’initiative soit de demander une ordonnance à son médecin généraliste, soit de se rendre dans un centre de tri sans prescription, mais alors, elle devra payer le prix plein, sans être remboursée. Le test est donc "recommandé" mais à défaut d’une obligation, une incitation par SMS, avec un code de prescription, pourrait tout autant désengorger les généralistes, et encourager les vacanciers à se faire tester.

Zones à risque : les vacanciers en voient de toutes les couleurs (JT du 05/08/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK