La vaccination des moins de 41 ans avec Johnson & Johnson suspendue pour les publics précarisés en Wallonie, mais reprend vendredi à Bruxelles

La décision était tombée ce mercredi, suite à la Conférence interministérielle Santé (CIM) : le vaccin Johnson & Johnson (J&J) était suspendu en Belgique pour les personnes de moins de 41 ans.

Cette annonce faisait suite au décès en Belgique d’une patiente de moins de 40 ans, vaccinée par son employeur (une ambassade étrangère), atteinte d’une thrombose veineuse cérébrale accompagnée d’une chute de plaquettes sanguines (thrombocytopénie).

Par contre, la CIM entendait poursuivre la campagne de vaccination mobile à destination des personnes âgées, mais aussi des publics dits "vulnérables" comme les personnes sans papiers ou sans domicile fixe. L’avantage du vaccin J&J étant qu’il se donne en une seule dose. Une solution qui, selon la CIM, "présente un avantage important et il n’existe souvent aucune alternative efficace".

Changement d’avis ce jeudi, en tout cas du côté de l’Agence wallonne pour une vie de qualité (AVIQ). Celle-ci a décidé en effet de suspendre aussi la vaccination avec J&J pour les plus précaires de moins de 41 ans.

Suspension en Wallonie

"Avec les acteurs de terrain, on a constaté que la position était de ne pas vacciner les moins de 41 ans, public précarisé inclus. Pour l’instant, on va rester sur cette position. On ne vaccinera pas les moins de 41 ans avec J&J, mais on leur administrera Pfizer ou Moderna", déclare Lara Klotar, porte-parole de l’AVIQ.

Et d’ajouter : "L’idée de vacciner avec J&J, c’était de n’avoir qu’une seule dose, et on se dit que malgré tout si on ne sait pas administrer la deuxième dose de Pfizer ou de Moderna, la couverture est déjà grande. Il vaut donc mieux vacciner avec une seule dose de ces vaccins plutôt que de prendre un risque tant qu’on n’a pas plus de certitudes."


►►► À lire aussi : "Il n’y a pas vraiment d’alternative au vaccin Johnson & Johnson pour la vaccination à domicile", déclare Frank Vandenbroucke, ministre de la Santé


Reprise ce vendredi en Région bruxelloise

En Région bruxelloise, les organisations en charge du programme Mobivax (le Samusocial, Médecins du Monde, MSF et la Croix-Rouge de Belgique) ont annoncé que la campagne de vaccination avec Johnson & Johnson des personnes sans abri, sans papiers et des personnes migrantes, reprendrait ce vendredi. Mais les acteurs de terrains encouragent par ailleurs à faciliter l’accès des personnes vulnérables vers les centres de vaccination officiels, ce qui assurerait à ces personnes un traitement équitable.

Signalons que la Conférence interministérielle Santé a demandé à l’agence européenne du médicament une analyse bénéfice-risques plus détaillée avant de statuer sur la reprise ou non de la vaccination avec J&J au moins de 41 ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK