Coronavirus à Bruxelles: la FAPEO dénonce un formulaire sur la vaccination distribué dans des écoles, l'ONE se défend

La Fédération des associations de parents de l’officiel (FAPEO) a dénoncé un formulaire que l’Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE) a fait distribuer dans les écoles officielles bruxelloises pour y augmenter le taux de vaccination des enfants de plus de 12 ans.

Selon l’organisation, le formulaire dépasse largement la mission d’information qui devait être la sienne, puisqu’il y est notamment demandé aux parents de justifier le cas échéant le non-choix de vaccination de leur enfant.


►►► À lire aussi : Des écoles secondaires débordées avec le tracing des élèves dans le Brabant wallon


Pour la FAPEO, qui a dénoncé ce courrier auprès de Caroline Désir (PS) et de l’Enfance Bénédicte Linard (Ecolo) – qui exerce la tutelle sur l’ONE-, pareille question viole le respect de la vie privée et met les parents sous pression.

Elle s’interroge aussi sur la manière dont les parents qui ne maîtrisent pas le français auront compris cette communication.

"Consentement éclairé"

La FAPEO rappelle que la campagne de communication autorisée dans les écoles bruxelloises visait à amener enfants et parents à pouvoir librement décider de la vaccination, selon le principe établi du "consentement éclairé".

L’objectif poursuivi par cette campagne d’information était de présenter aux intéressés les avantages et les inconvénients de la vaccination.

La FAPEO rappelle que la communication autorisée par les autorités visait à informer les parents que les bénéfices individuels de la vaccination pour leur enfant sont faibles, mais que celle-ci est préconisée pour protéger les autres membres de la collectivité d’une forme grave du covid. Et ce sans faire l’impasse sur le fait que les effets secondaires graves d’une vaccination, même s’ils sont très rares, restent possibles.

"Libre choix" insiste l’ONE

Du côté de l’ONE, on maintient qu’il s’agit d’un "simple formulaire de consentement pour que les parents donnent ou pas leur autorisation" pour leurs enfants mineurs. Et, face à la polémique, Anne-Claire Henry, gestionnaire de crise ONE insiste : "Il n’y a aucune obligation de remplir ce formulaire, de le renvoyer ou non. L’objectif, à la demande de la Cocom, est de pouvoir compiler toutes les données liées à la vaccination pour en extraire les grandes tendances, savoir pourquoi certains parents ne souhaitent pas voir leurs enfants vaccinés… bien entendu s’ils souhaitent l’expliquer, cela reste leur droit et leur choix".

Et d’expliquer que c’est ce qui se fait dans le cadre de la vaccination habituelle dans les écoles (tétanos, coqueluche, diphtérie etc.) : "L’objectif est de mieux comprendre, pour mieux sensibiliser, de donner de meilleures informations, en fonction des réserves exprimées, en vue oui d’augmenter au final la couverture vaccinale. Mais cela reste leur droit fondamental de refuser la vaccination et il n’y a aucune volonté de notre part de faire une quelconque discrimination entre vaccinés et non vaccinés".

L’ONE qui répond aussi à la FAPEO que, pour une bonne compréhension des parents, le formulaire a été distribué en Région bruxelloise en 11 langues différentes…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK