Jean-Christophe Goffard : " Reconfiner maintenant ne serait pas tenable "

Selon le Directeur du Service de Médecine interne, "tout interdire ne serait pas une solution tenable sur le long terme."
Selon le Directeur du Service de Médecine interne, "tout interdire ne serait pas une solution tenable sur le long terme." - © RTBF

Avec un total de 319 admissions, nous atteignions ce mercredi le plus haut chiffre depuis le 20 novembre dernier. Ces chiffres traduisent-ils un manque de sévérité dans les mesures en application de nos jours ? Pas vraiment selon le Directeur du Service de Médecine interne à l’Hôpital Erasme, Jean-Christophe Goffard : "Pour que les mesures soient compréhensibles, elles doivent être les plus cohérentes possible. Il est clair que tout interdire est très cohérent et facile… Mais ce n’est pas non plus la solution à long terme qui est tenable."

Selon lui, il s’agirait plutôt d’automatiser les réflexes des citoyens pour favoriser un retour plus rapide à "la vie normale" : "Là où nous devons peut-être être inventifs maintenant que nous avons de fortes mesures, c’est dans la préparation de la réouverture et le déconfinement intelligent", affirme-t-il sur le plateau de QR le débat. "Il faut que l’on puisse, comme pour les maladies sexuellement transmissibles, savoir comment éviter la contamination." Pour cela, le Directeur du Service de Médecine interne préconise l’utilisation d’autotests, de la vaccination, de la sérologie ou encore des frottis rectaux. "Nous avons des possibilités d’être inventifs, et c’est maintenant qu’on doit le faire."  

« Il n’y a rien de pire pour un chef d’entreprise »

Le Président de l’UCM, Pierre-Frédéric Nyst, n’est pas non plus favorable à un durcissement des mesures. "Nous constatons aujourd’hui un sentiment d’incompréhension, du cafouillage. Aurait-il fallu confiner à l’époque ? Peut-être. Devons-nous le faire aujourd’hui ? Non, certainement pas ! Il n’y a rien de pire, pour un chef d’entreprise, un indépendant et pour la population que de voir une norme qui bouge comme ça en permanence. Et nous avons beaucoup de difficulté à faire passer ce message. Aujourd’hui de grâce, soyons clairs et cohérents !"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK