"Il ne faut pas penser qu'au comité de concertation, on prend des décisions pour ensuite faire la fête"

"Il ne faut pas penser qu’au comité de concertation, on prend des décisions pour ensuite faire la fête
"Il ne faut pas penser qu’au comité de concertation, on prend des décisions pour ensuite faire la fête - © Tous droits réservés

Zakia Khattabi, la ministre de l’Envrionnement du Climat s’est exprimée sur les responsabilités des autorités politiques dans ce nouveau reconfinement. Un travail collectif entre le politique et les concitoyens est nécessaire pour lutter contre l’épidémie.

"Nous avons une responsabilité collective à nous mobiliser. Sophie Wilmès est au soin intensif. Je n’ai pas vu mon père depuis le 13 mars. On a dû faire des choix. On vit la même chose que nos concitoyens" déclare-t-elle ce vendredi au micro de Thomas Gadisseux dans Matin Première.

Pour l’ancienne co-présidente d’Ecolo c’est une très période difficile vécue par les citoyens mais tout autant par les politiciens. "Il ne faut pas penser qu’au comité de concertation, on prend des décisions pour ensuite faire la fête. C’est difficile. On le vit tous", explique-t-elle.

Sophie Wilmès a assoupli les règles parce qu'il y avait une pression de plusieurs secteurs

Après un assouplissement des mesures sanitaires par le gouvernement Wilmès, les citoyens belges sont à nouveau dans un brouillard politique et ne comprennent plus les décisions. "Vraisemblablement, il y a des décisions qui ont été prises qui n’auraient peut-être pas dû. L’ancienne Première ministre, Sophie Wilmès, a assoupli les règles parce qu’il y avait une pression de certains secteurs et des citoyens", ajoute Zakia Khattabi.

Pour la Ministre de l’Environnement et du Climat, il faut tirer les leçons et ne pas pointer une responsabilité sur quelqu’un ou quelque chose.

"Par exemple, David Clarinval, le ministre fédéral des Indépendants et des PME, a décidé, la semaine dernière, de fermer l’HoReCa sur recommandation et pourtant il n’y était pas favorable. Il y aura évidemment des comptes à rendre et des explications à fournir. On veut comprendre mais aujourd’hui ceux qui sont à la manœuvre doivent le faire et agir". 

On doit faire preuve d'humilité

Au sein du gouvernement, le revers de la crise a généré une cohésion : "On prend tous nos responsabilités pour ne pas rajouter plus de chaos au chaos. Personne n’a jamais vécu une crise pareille. On doit faire preuve d’humilité".

Envisager l’après-prise pour relancer le système socio-économique est déjà sur la table.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK