Derrière les chiffres : le pass sanitaire permet-il de réduire la transmission du coronavirus en toutes circonstances ?

Chaque semaine, Derrière les chiffres décrypte les données liées à la pandémie de Covid-19. Ce vendredi, avec l’épidémiologiste Marius Gilbert (ULB), nous nous penchons sur les arguments scientifiques liés à l’introduction d’un Covid Safe Ticket, autorisant l’accès à certains lieux aux personnes remplissant les conditions suivantes : soit une vaccination complète, soit un test PCR négatif de moins de 72 heures, soit un certificat de guérison de moins de 6 mois.

Au-delà des arguments politiques, un tel pass sanitaire présente-t-il en toutes circonstances un bénéfice de réduction de la circulation et de la transmission du virus, supérieur à celui du port du masque ? Nous envisageons trois situations. Et les réponses varient.

1. Une salle de théâtre

Prenons une salle de théâtre avec 200 personnes.

Avec le pass sanitaire, les participants sont autorisés à enlever le masque, et comme les personnes sont proches les unes des autres pendant longtemps, le risque d’infection est principalement lié à l’efficacité vaccinale à empêcher la transmission, que l’on peut quantifier à 85% (voir sources sous cet article). 

Mais imaginons maintenant qu’il n’y a pas de pass sanitaire et que 63% des personnes soient vaccinées et 37% non vaccinées dans la salle, soit la proportion de vaccinés chez les plus de 18 ans à Bruxelles. En l’absence du pass, le masque reste obligatoire et les vaccinés bénéficient donc d’une double protection, celle du vaccin qui se rajoute à celle du masque. Les non-vaccinés bénéficient uniquement de la protection du masque, que certains auteurs ont estimée à 70%.

Les vaccinés ont donc une protection que l’on peut quantifier à 95% [1- (1-0.85)*(1-0.7)], tandis que les non-vaccinés ont cette protection de 70%. Si l’on fait la moyenne pondérée de la salle par la proportion de vaccinés dans la salle, on a donc une efficacité moyenne de 86% sans pass sanitaire et de 85% avec, soit sensiblement la même valeur.

Mais certaines données en provenance d’Israël indiquent une perte de l’efficacité vaccinale contre la transmission du variant delta avec le temps, avec une efficacité aujourd’hui estimée à 64%. Dans ce cas, l’efficacité moyenne tombe à 64% avec le Covid Safe Ticket est maintenue à 82%, sans. Par ailleurs, les données indiquent également une faible efficacité vaccinale du vaccin AstraZeneca contre le variant delta, autour de 67%.

Cette efficacité des masques n’est malheureusement pas quantifiée très précisément, mais cet exemple montre bien que l’efficacité du dispositif dans ces conditions est loin d’être acquise. Dans la mesure où le Covid Safe Ticket autoriserait les détenteurs à ne pas porter de masque à l’intérieur, ce système ne présente pas forcément un bénéfice. Il peut même en présenter moins que le port du masque généralisé aux vaccinés et non vaccinés.

Ces estimations supposent évidemment que les participants non vaccinés appliquent les règles à la lettre, portent leur masque correctement pendant toute la durée du spectacle ; d’autres paramètres entrent en considération et peuvent améliorer la protection, avec ou sans Covid Safe Ticket : le nombre de personnes, et une ventilation adaptée, par exemple.

2. Un restaurant

Dans un restaurant, on ne porte pas de masque, forcément, puisqu’on mange. Dans ce cas, il y a un avantage à l’échelle du restaurant à appliquer le Covid Safe Ticket. Cependant, il existe des alternatives pour les personnes ne voulant pas souscrire au CST, comme organiser des repas à la maison ou dans d’autres lieux non soumis au pass sanitaire. Ces situations seront plus risquées et l’existence du Covid Safe Ticket pourrait déplacer le risque de transmission.

3. Une salle de fitness

Un Covid Safe Ticket pourra vraisemblablement améliorer à lui seul la transmission dans une salle de fitness. Le masque est difficilement compatible avec la pratique d’un sport, et les personnes qui viennent à l’entraînement respirent et expirent davantage, la propagation du virus peut être rapide en l’absence de protection. Dans ce cas, oui, le Covid Safe Ticket est vraisemblablement une solution améliorant la sécurité sanitaire, d’autant plus qu’il existe moins d’alternatives pour la pratique que pour les restaurants. Peu de monde possède un équipement sportif comparable à domicile.

En conclusion, si le Covid Safe Ticket peut avoir un caractère incitatif pour la vaccination, et si cette dernière protège de façon efficace contre les hospitalisations, en revanche, ce pass sanitaire perd la protection apportée par le masque. En fonction de l’efficacité vaccinale à l’égard de variants comme le variant delta, les pertes et bénéfices doivent être pesés et analysés et ne doivent pas être perdus de vue.

 

Sources :

Pfizer :

- 88% UK : https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa2108891

- 79% Scotland : https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736 (21) 01358-1/fulltext

- 87% Canada : https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2021.06.28.21259420v1

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK