Derrière les chiffres : 9 résidents sur 10 vaccinés en maisons de repos, les décès en chute libre

Chaque semaine, Derrière les chiffres décrypte les données de la pandémie de Covid-19, en collaboration avec l’épidémiologiste de l’ULB Marius Gilbert. Ce vendredi, c’est plutôt une bonne nouvelle qui nous attend.

La vaccination des résidents est terminée dans les maisons de repos wallonnes et bruxelloises. A Bruxelles, 94% des pensionnaires sont vaccinés ; en Wallonie, c’est presque pareil, 92%. En parallèle, on observe une chute nette des hospitalisations et des décès de résidents de maisons de repos liés au Covid-19.

La vaccination montre ses effets

L’ensemble des chiffres liés à l’épidémie dans ces résidences est à la baisse. Ainsi, la semaine dernière :

  •  Le nombre de nouveaux cas Covid-19 confirmés parmi les résidents de maisons de repos reste inférieur à 5 pour 1000 résidents ;
  • Seules 2% de maisons de repos flamandes et 1% de Wallonnes ont connu un foyer majeur avec au moins 10 cas confirmés ou plus parmi les résidents. A Bruxelles, aucun foyer majeur n’a été signalé ;
  • En ce qui concerne les hospitalisations, il y en a moins de 0,5 par 1000 résidents ;
  • Les décès sont en chute libre.

Lire aussi: Baisse des contaminations, décès et hospitalisations: les principaux effets du vaccin se font ressentir dans les maisons de repos (graphiques)


 

L’évolution récente montre que cette diminution est constante. Le nombre de nouveaux cas confirmés dans ces résidences est faible depuis fin décembre, dans toutes les régions.

Entre la semaine du 17 février et la semaine du 24, le nombre de nouveaux cas Covid-19 confirmés parmi les résidents a diminué en Flandre de 2,1 à 0,7 résident par 1000 pensionnaires ; à Bruxelles, la baisse est de 3,1 à 1,9 par 1000 résidents.

Hospitalisations en baisse

Le graphique de l’évolution des hospitalisations est parlant : le nombre de résidents de maisons de repos hospitalisés comme cas Covid-19 diminue en Belgique, et dans toutes les régions : à Bruxelles, en Flandre et en Wallonie. Pour la Communauté germanophone, aucun nouveau cas hospitalisé n’a été rapporté.

On voit une diminution nette de la proportion des résidents dans le nombre de personnes hospitalisées, qui passe de près de 15% avant la vaccination à autour de 5% après les 2 injections.

4 images
© Surveillance en maisons de repos et en maisons de repos et de soins, rapport de la semaine 8 (Sciensano)

Le rapport du Risk Assessment Group, qui sera fourni ce jour au Comité de concertation, rapporte que "de manière générale, la proportion des personnes de plus de 80 ans dans le nombre total d’hospitalisations est en diminution constante depuis fin 2020".

On est ainsi passé ces dernières semaines de 47% à 36%, ceci, qu’il s’agisse ou non de résidents de maisons de repos. "En revanche, la proportion des 60 à 79 ans reste encore stable" (36%).

4 images
© RAG

Décès en chute

On remarque aussi une baisse générale de la mortalité des pensionnaires des maisons de repos.

Dans un premier temps, à partir de décembre, cette baisse s’est surtout marquée dans les maisons de repos (et de soins) de la Région wallonne, où un dispositif de dépistage par test salivaire avait été mis en place. Dans un deuxième temps, on a vu cette baisse se marquer de la même manière partout, avec aujourd’hui autour de 5 décès par jour en moyenne actuellement.

Ainsi, entre le 22 et le 28 février, 36 résidents sont décédés dont la majorité (20) en maisons de repos : 18 en Flandre, 2 en Wallonie et aucun à Bruxelles ni en Communauté germanophone. Le reste (16 personnes) est décédé à l’hôpital (12 en Flandre, 3 en Wallonie, 1 à Bruxelles et aucun dans la Communauté germanophone). Ceci représente une forte diminution par rapport à la semaine précédente où 104 résidents étaient décédés.

4 images
© Source : Sciensano (idem)

En conclusion, il est clair que la vaccination montre ses effets sur la population plus âgée vivant en maison de repos.

Sur tous les paramètres, la sécurisation des plus vulnérables en âge semble avoir été un bon choix de priorité. Reste à protéger les aînés qui vivent en autonomie, ce qui devrait commencer à partir de la semaine prochaine, dans les trois régions du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK