Coronavirus : un vaccin prometteur lors des premiers essais sur des humains bientôt testé à grande échelle

La Food and Drug Administration (FDA) a approuvé un candidat vaccin du fabricant de médicaments Moderna Therapeutics contre le coronavirus SARS-CoV-2 pour entrer dans un essai de phase II. L'essai impliquera 600 participants et représente une "étape cruciale", a indiqué la société. Cette nouvelle étape intervient alors que la première phase débutée mi-mars sur 45 patients humains présente des résultats très encourageants. Ce candidat vaccin à base d’ARN messager (ARNm) et développé en 63 jours seulement a été le premier à entrer en phase de test cliniques.

Dès l'automne ? 

Si la phase II, dont démarrage est prévu pour le trimestre en cours, s'avère concluante, des soignants et des personnes à risque pourraient être vaccinés à l’automne. Baptisé ARNm-1273, ce vaccin potentiel pourrait être produit en Europe, en Suisse exactement, à hauteur de un milliard de doses par an. La multinationale Lonza, implantée dans le Valais ainsi qu'aux  Etats-Unis, a en effet conclu un accord avec Moderna Therapeutics.  


►►► À lire aussi : Coronavirus : une centaine de projets de vaccins, seuls dix à l'essai


Le but principal d'essais de phase I est de tester la sécurité et dans une moindre mesure l'efficacité d'un produit médical. Les essais de phase II puis de phase III, conduits à plus large échelle, ont surtout pour but d'en évaluer l'efficacité, avant une éventuelle autorisation de mise sur le marché par les autorités sanitaires. Un seul autre projet, chinois lui, conduit notamment par l'entreprise CanSino, est également en train de réaliser des essais cliniques de phase II.

Ce vaccin à base d’ARN messager a été qualifié d' "impressionnant" par le haut responsable des National Institutes of Health, Anthony Fauci, l'homme qui murmure à l'oreille de Trump. 


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus



 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK