Coronavirus, masques et respirateurs, lorsque les Etats-Unis et Israël détournent les commandes des autres pays

Le marché des masques et des respirateurs, c’est désormais la loi de la jungle. Tous les coups sont permis pour obtenir le précieux matériel médical. Des masques commandés en Chine par la France ont été rachetés par les Américains sur le tarmac des aéroports chinois ; les avions de livraison se sont donc ensuite envolés vers les Etats-Unis au lieu de la France. "C’est compliqué, on se bat 24 heures sur 24" pour que les masques soient livrés, a déclaré à ce sujet Jean Rottner, le président de la région Grand Est, au micro de RTL.

Sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites.

"Moi, j’ai une petite cellule au niveau de la région qui travaille d’arrache-pied pour, avec les commanditaires, pouvoir gagner ces marchés. Et effectivement, sur le tarmac, les Américains sortent le cash et payent trois ou quatre fois les commandes que nous avons faites, donc il faut vraiment se battre", a-t-il ajouté.

Néanmoins, deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est à la Chine ont par contre été livrés dans la nuit de mardi à mercredi à l’aéroport de Bâle-Mulhouse : "J'ai été très heureux de voir arriver cet avion chez nous hier soir. Mais Jean Rottner, lui-même médecin urgentiste, avait commandé au total cinq millions de masques, financés par le budget de sa région.

La Région Paca, quant à elle, pour arriver à récupérer une commande de quatre millions de masques prête depuis samedi, est finalement passée par une compagnie maritime d’affrètement française, a précisé à l’AFP le président de la région Paca Renaud Muselier. "Au moins, je suis sûr que personne ne va me les acheter sur le tarmac. Normalement, ils sont sur la route vers l’aéroport. Mais je reste d’une prudence de Sioux, c’est un parcours du combattant incroyable" d’un point de vue logistique, a-t-il constaté.

4 images
Le personnel de l’aéroport Paris-Vatry de Bussy-Lettree en train de décharger la cargaison d’un Antonov 124 de la d’une compagnie aérienne russe, après son atterrissage avec 10 millions de masques faciaux commandés par la France en Chine. © AFP – 30 mars 2020

La guerre est ouverte par les Américains…

Les Etats-Unis, qui ont tardé à prendre des mesures pour enrayer la propagation du coronavirus sur leur territoire, sont désormais à la recherche de millions de masques. Depuis quelques jours, le pays a changé de stratégie contre l’épidémie et le port des masques est fortement recommandé.

... Et les Israéliens notamment

Nous utilisons nos relations spéciales pour gagner la bataille et […] mettre la main sur les stocks commandés par d’autres.

Le Mossad, les services secrets israéliens, se livre également à l’interception de cargaisons médicales. Un chef du Mossad a expliqué son travail dans un programme d’information TV d’investigation " Uvda " de la Douzième chaîne, diffusé ce mardi : "Nous utilisons nos relations spéciales pour gagner la bataille et peut-être faire ce que le monde entier fait – mettre la main sur les stocks commandés par d’autres". Le haut gradé a aussi expliqué que le Mossad tente de trouver les failles pour obtenir les précieux masques : "Nous sommes les champions du monde des interventions, et nous savons comment gérer des opérations complexes."

4 images
Un ouvrier à côté d’une cargaison déchargée d’un avion transportant 10 millions de masques faciaux commandés par la France à la Chine, à l’aéroport Paris-Vatry de Bussy-Lettree. © AFP – 30 mars 2020

Un marché pour les escrocs

Cette course effrénée aux masques attire évidemment les escrocs en tout genre. Ils promettent des millions de masques, en exigeant un paiement d’avance. La marchandise n’arrive jamais ou alors elle ne correspond pas aux normes prévues.

Enfin, d’autres livraisons sont simplement bloquées en raison de problèmes logistiques. Des aéroports chinois sont engorgés par l’afflux de camions qui ne parviennent plus à décharger leurs marchandises.