Coronavirus: Petra De Sutter et Franck Vandenbroucke confirment l'intention d'activer la loi pandémie

À quelques heures du comité de concertation de ce mardi, la vice-première ministre Petra De Sutter (Groen) et le ministre de la Santé Publique Franck Vandebroucke ont confirmé que le gouvernement veut activer la loi sur la pandémie.

"Nous avons en effet l'intention d'activer la loi pandémie", a confirmé le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke en commission de la Chambre. "Nous allons faire appel à cette législation qui permet une décision forte, avec le contrôle du Parlement. Et nous voulons le faire pour une période assez longue, de 3 mois."

"Nous voulons le faire de façon très consciente", a-t-il ajouté. "Si on ne contrôle pas cette pandémie de covid et que l'on est également confronté à la saison grippale, nous aurons un très très grand problème. Nous voulons une base juridique forte, avec des mesures pour toute la Belgique, dans une perspective de passer l'hiver en toute de sécurité et d'éviter une épidémie de corona ET une épidémie de grippe."  


►►► Chuck Covid met les pieds où il veut, et c’est souvent dans la gueule !


La loi pandémie, votée par la Chambre en juillet dernier, offre la possibilité au gouvernement d'édicter un arrêté royal établissant l'urgence épidémique, sur base d'avis scientifiques. Selon le ministre, le dernier rapport du RAG (Risk Assesment Group) démontre que l'on se trouve dans cette situation. "Oui, il confirme que l'on a besoin de la loi pandémie. Cette épidémie fait des victimes partout. Si l'on regarde les chiffres, nous avons 121,3 hospitalisations par jour en moyenne. Et la moitié des patients hospitalisés sont hospitalisés en Flandre. Le virus ne comprend pas très bien la différence entre le français et le néerlandais", a-t-il lancé.  

La Flandre avait supprimé la plupart des gestes barrière, forte d'un taux de vaccination meilleur que dans le reste du pays. Frank Vandenbroucke a appelé à "redevenir beaucoup plus prudents dans notre vie quotidienne."

Activation codifiée

Pour pouvoir activer cette loi, il faut donc d'abord déclarer un état d'urgence épidémiologique. Petra De Sutter comprend que cela paraisse inquiétant, mais il s'agit simplement, selon elle, d'une affaire technico-juridique. "Les mesures que nous introduisons ne sont pas strictes", a-t-elle précisé sur Radio 1 en matinée. Mais si le gouvernement veut que les mesures entrent en vigueur le 1er novembre, cela devra passer rapidement par le Parlement.

Il s'agit de l'extension de l'obligation de porter un masque buccal, de la recommandation sur le télétravail et de l'application élargie du Covid Safe Ticket. Personne ne songe à réduire à nouveau le nombre de contacts sociaux, a toutefois souligné la ministre écologiste.

Loi pandémie: JT 03/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK