Coronavirus : la commission spéciale de la Chambre se plonge dans la crise

Coronavirus : la commission spéciale de la Chambre se plonge dans la crise
Coronavirus : la commission spéciale de la Chambre se plonge dans la crise - © DIRK WAEM - BELGA

C’est un peu paradoxal : la crise sanitaire que nous traversons n’est pas terminée, mais le temps de l’analyse et du bilan intermédiaire est déjà venu, avec le début des travaux de la commission spéciale Covid-19 de la Chambre.

Elle est présidée par le député Robby De Caluwé (Open Vld), et se penchera sur divers aspects, de la préparation de la Belgique à une éventuelle grave crise sanitaire à la coordination des différents niveaux de pouvoirs, en passant par l’achat, la production et la distribution de matériel, la période de confinement et la communication des autorités.

Les parlementaires souhaitent s’entourer de quatre experts, deux francophones et deux néerlandophones.

L’épidémiologiste Yves Coppieters (ULB), l’infectiologue Leila Belkhir (UCL) et la consultante en gestion de risque et sécurité Floor Lams ont déjà accepté cette mission. Les députés peinent un peu à trouver le 4e expert, et ont déjà essuyé deux refus.

Promesse de transparence

C’est à partir du mois de septembre que cette commission spéciale sera vraiment à l’œuvre. Mais les députés procéderont ce vendredi à un échange de vues avec les experts déjà désignés, afin de définir une méthodologie de travail.

Ils ont en outre déjà réclamé au gouvernement fédéral et à diverses institutions publiques des dizaines de documents qu’ils veulent consulter, relatifs notamment au stock stratégique de masques, au testing, au tracing ou au calendrier des décisions ministérielles.

"Toute une série de questions ont déjà été posées en commission de la santé, mais nous n’avons pas obtenu de réponses. Cette fois, nous voulons la transparence, pour évaluer le passé et pour préparer l’avenir", prévient Laurence Hennuy (Ecolo), vice-présidente de cette commission spéciale.

"Nous devons faire toute la lumière sur ce qui s’est passé. On le doit aux familles des victimes, au personnel soignant et à toutes les personnes qui ont continué à travailler dans des conditions très difficiles, poursuit Patrick Prévot (PS), rapporteur de cette commission. Il s'agit d'un travail important si nous devons faire face à une 2e vague ou à une nouvelle pandémie dans les prochaines années".

Mathieu Bihet (MR), également rapporteur, siégera dans cette commission sur les bancs de la majorité. Le pied sur le frein ? "On n’a pas de consignes, pas de volonté de jouer au gilet pare-balles, de servir de tampon entre le gouvernement et la commission. Le seul mot d’ordre, c’est la transparence, toute la transparence, rien que la transparence, se défend le jeune député. L’objectif, c’est d’examiner minutieusement cette gestion de crise et de faire des recommandations, en matière de gestion hospitalière, mais aussi en matière institutionnelle. Est-ce que l’architecture de notre pays a permis une gestion de crise optimale ? Parce que des crises sanitaires, il y en aura malheureusement encore…"

Les membres de la commission spéciale Covid-19 ne se sont pas fixé de calendrier, mais le but est de boucler les travaux avant l’été prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK