Coronavirus en Lombardie : trois quarts des moins de 60 ans infectés, sans symptômes

Coronavirus en Lombardie : trois quart des moins de 60 ans infectés étaient sans symptômes
Coronavirus en Lombardie : trois quart des moins de 60 ans infectés étaient sans symptômes - © KTSDESIGN/SCIENCE PHOTO LIBRARY - Getty Images/Science Photo Libra

Ah, l’insouciance de la jeunesse… Un vieux cliché ? Ou un manque d’infos ? Les fêtards de la place Flagey n’ont sans doute pas connaissance de cette récente étude italienne, réalisée en Lombardie. Elle confirme que la majorité des infections au Covid-19 sont asymptomatiques, en particulier chez les sujets les plus jeunes.

5484 "contacts" de cas d’infections ont été analysés, via des tests naso-pharyngés et sérologiques : 73,9% de tous les individus infectés âgés de moins de 60 ans n’avaient développé aucun symptôme.

Le risque de développer des symptômes augmente avec l’âge : 6,6% des sujets infectés âgés de plus de 60 ans étaient dans un état critique. Le risque est encore plus élevé pour les hommes.

Le rôle important des asymptomatiques

Mesurer la proportion des personnes infectées par le virus SARS-CoV-2, qui ne présentent pour autant aucun symptôme, est essentiel pour lutter contre la pandémie et pour prévenir son éventuelle récidive. Le rôle des personnes asymptomatiques dans la transmission est encore peu connu. Forcément, ces personnes échappent largement aux radars… et à la stratégie en trois temps, qui consiste à "tester, tracer, et isoler" les individus pour prévenir l’émergence de nouveaux foyers d’infection.

Suivi de contacts

Les auteurs de l’étude ont analysé les observations cliniques des laboratoires de Lombardie, entre février et avril 2020, afin d’estimer la probabilité de développer des symptômes, en fonction de l’âge. Les autorités locales de santé italiennes ont mis en œuvre un suivi de contact : elles ont examiné l’historique de 64.252 contacts étroits entretenus avec 21.410 personnes contaminées. Ces contacts étroits concernaient les personnes vivant sous le même toit qu’une personne infectée ou ayant passé plus de 15 minutes à moins de 2 mètres, en face-à-face.

Sur un échantillon de 5484 contacts étroits étudiés par les auteurs de cette recherche, plus de la moitié (51,5%) ont été infectés, soit 2824. Mais parmi ces personnes infectées, 31% seulement présentaient des symptômes. La probabilité de développer des symptômes augmente avec l’âge, allant de 18,1% chez les moins de 20 ans, à 64,6% pour les plus de 80 ans. Chez les moins de 60 ans, la proportion d’individus positifs, sans fièvre (sous 37,5 °C) ou sans symptômes respiratoires représentait 73,9%, soit une large majorité.

Ces données interpellent, à l’heure du soleil, des envies de fêtes et de sortie pour les plus jeunes. Elles posent la question de la solidarité et de la responsabilité : si je ne développe pas de symptômes moi-même, parce que je suis dans une tranche d’âge favorable, que suis-je en devoir de faire, ou d’éviter de faire, pour protéger les plus vulnérables ?


►►► Lire aussi :


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK