Coronavirus en Italie: trois nouveaux décès, qui portent le total à 11

Trois décès des suites du virus Covid-19 ont été signalés mardi en Italie, ce qui porte leur nombre à 11 dans ce pays, a indiqué le chef de la protection civile italienne à l'agence de presse Ansa. Les nouvelles victimes sont trois octogénaires. Le nombre de contaminations en Italie est passé à 322.

Plus tôt, un premier cas d’infection au nouveau coronavirus avait été confirmé à Palerme, en Sicile, faisant craindre la progression du virus dans le sud de l’Italie. Le pays tente d’endiguer la contagion grâce à un cordon sanitaire instauré autour de onze communes du Nord considérées comme le foyer de l’épidémie.

La soudaine flambée depuis vendredi des cas, passés de 6 à 322 en quatre jours, a fait de l’Italie le pays le plus touché en Europe et le troisième au monde après la Corée du Sud et la Chine.

Les sept premiers décès sont tous survenus dans le nord du pays : six en Lombardie et un en Vénétie (Nord-Est). Il s’agissait à chaque fois de personnes déjà atteintes d’autres pathologies.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui envoie une équipe mercredi en Italie, a estimé que le monde devait se préparer à une "éventuelle pandémie".


►►► À lire aussi : Coronavirus en Italie : la carte en temps réel des régions touchées


Par ailleurs, alors que l’enquête se poursuit pour remonter à la source du virus en Italie, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a pointé la gestion "pas complètement appropriée" d"un hôpital" pour expliquer la propagation rapide du virus dans le nord de l’Italie.

Premiers cas d’infections au coronavirus en Sicile et en Toscane

Et puis, le virus se répand. Jusqu’ici les cas répertoriés par les autorités étaient concentrés sur le nord du pays. Mais ce mardi matin une femme de Bergame, une ville de Lombardie où des cas de coronavirus ont été signalés, qui faisait partie d’un groupe de touristes à Palerme, a été testée positive au virus, a annoncé sur Facebook le président de la région sicilienne Nello Musumeci.

Cette femme, qui ne présente pas de symptôme, a été mise en quarantaine ainsi que son mari et toutes les personnes susceptibles d’avoir été en contact étroit avec elle, a précisé M. Musumeci.

Des médias italiens rapportent en outre un cas à Florence, en Toscane mais aussi un autre dans la même région, à Pistoia.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK