Coronavirus en Inde : premières livraisons par drone pour atteindre des zones reculées

Des essais de livraison de colis par drone à des dizaines de kilomètres de distance ont été menés pour la première fois en Inde, ouvrant la voie à l’acheminement de médicaments et de vaccins contre le coronavirus dans les zones reculées du pays.

Vingt opérateurs en action

Vingt sociétés et organisations sont autorisées depuis mai à conduire des vols expérimentaux au-delà de la limite des 450 mètres de portée fixée par le gouvernement indien. Parmi elles, Throttle Aerospace Systems qui a réalisé, lundi, dans l’État méridional du Karnataka, des vols d’essais de deux drones, l’un à même de parcourir 20 km avec une charge d’un kg et l’autre 15 km avec une charge de deux kg.


►►► À lire : Vaccination gratuite pour tous en Inde, levée des restrictions à Delhi et Bombay


Le gouvernement a également lancé ce mois-ci un appel d’offres auprès d’opérateurs de drones pour l’aider à mettre en place un projet pilote de livraison de fournitures médicales, dans le but de renforcer sa campagne de vaccination contre le coronavirus.

Le chef de l’épidémiologie du Conseil indien de la recherche médicale, Samiran Panda, cité récemment par le quotidien The Hindu, a fait valoir que la technologie pourrait aider à vacciner les groupes prioritaires situés dans des régions difficiles à atteindre.

L’Inde, qui compte 1,3 milliard d’habitants répartis sur quelque 3,2 millions de kilomètres carrés, est le septième plus grand pays du monde par sa superficie. Ce vaste pays est à la traîne, par rapport à d’autres, en ce qui concerne l’usage des drones et le cadre réglementaire. La réglementation actuelle impose que les engins soient pilotés à vue par des opérateurs au sol ou dans un rayon maximum de 450 mètres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK