Coronavirus en Grèce : 5000 manifestants contre la vaccination obligatoire des soignants

Environ 5000 personnes ont manifesté mercredi en Grèce, dont 3000 dans le centre d’Athènes, contre la vaccination obligatoire des soignants et du personnel des maisons de retraite, d’après la police.

A la veille du vote au parlement sur un décret rendant obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour ces deux catégories professionnelles, les manifestants brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "non à la vaccination obligatoire", "liberté" mais aussi voir de grandes croix orthodoxes et des drapeaux grecs, selon un photographe et un vidéaste de l’AFP.

Tensions avec la police

La manifestation dans la capitale grecque a été émaillée de tensions. La police a fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène pour disperser un groupe d’environ 120 personnes encagoulées qui jetaient des projectiles, a observé un vidéaste de l’AFP.

Les contestataires étaient 2000 à Thessalonique, la deuxième plus grande ville grecque.

La semaine dernière, le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a annoncé l’obligation pour les soignants et le personnel des maisons de retraite de se faire vacciner, sous peine d’être mis en arrêt de travail.


►►► À lire aussi : Coronavirus : la Grèce va rendre obligatoire la vaccination des soignants


Les employés de ces établissements accueillant des personnes âgées devront être vaccinés au plus tard le 16 août et les soignants d’ici au 1er septembre.

Le gouvernement grec a décidé de prendre des mesures afin d’encourager le plus grand nombre à se faire vacciner face à la propagation du variant Delta du coronavirus, 99% des malades intubés dans les hôpitaux étant des personnes non vaccinées.

Plus de 4,6 millions des 10,7 millions d’habitants de la Grèce sont entièrement vaccinés.

Mais la propagation du variant Delta dans ce pays inquiète. En seulement deux semaines, le nombre des nouveaux cas est passé de 800 à 3000 par jour.

 

Sur le même sujet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK