Coronavirus en France, Espagne et Angleterre : ces zones en rouge et orange sont-elles justifiées ?

Des gens font la file pour se faire dépister à Laval en Mayenne / Des gens marchent sur les Ramblas de Barcelone / Billboard avec les conditions de lockdown pour le centre de Leicester.
3 images
Des gens font la file pour se faire dépister à Laval en Mayenne / Des gens marchent sur les Ramblas de Barcelone / Billboard avec les conditions de lockdown pour le centre de Leicester. - © AFP

Samedi, le SPF Affaires étrangères plaçait, entre autres, le Valais en zone rouge. Une décision, incompréhensible selon la Suisse, basée en fait sur des recommandations faites par Sciensano (même s’il était conseillé de placer en rouge la région du Lac de Genève et non pas trois cantons entiers). Cela pose donc la question : est-ce que les zones référencées en rouge et en orange par le gouvernement belge sont-elles toutes justifiées ? On a tenté de vérifier en analysant les chiffres de certains pays. Et les décisions belges ne correspondent pas toujours avec celles de leurs homologues européens.

France : des départements en zone orange en France et verte en Belgique

Un département français figure en rouge sur le site des affaires étrangères belges : la Mayenne. Une décision logique au vu de la situation rapportée par le gouvernement français qui place également le département en zone rouge vu le taux d’incidence (nombre de cas pour 100.000 habitants) rapporté la semaine dernière : plus de 111 nouveaux cas de COVID-19 pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours. La décision du SPF Affaires étrangères semble donc logique pour la Mayenne.

Pour le reste, le gouvernement belge a globalement suivi les indicateurs du gouvernement français en plaçant, comme son voisin, la région de l’Ile de France (sauf la Seine-et-Marne) en zone orange, tout comme les départements du Nord, de la Meurthe-et-Moselle, des Vosges et la région du Pays de la Loire.

Concernant cette dernière, le gouvernement belge n’a pas souhaité faire de différence entre les cinq départements qui compose la région du Pays de Loire si ce n’est, en plaçant la Mayenne en zone rouge. Pourtant sur le site du gouvernement français, seule la Sarthe est en orange, tandis que la Vendée, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire sont en vert.

La Belgique a également décidé de placer le département du Haut-Rhin (juste à côté des Vosges) en orange alors que ce département est référencé en zone verte par les Français. Et à l’opposé, plusieurs départements français sont considérés par nos voisins, toujours selon le taux d’incidence, comme des zones orange mais pas pour la Belgique. Il s’agit du Rhône, de la Haute-Garonne, des Bouches-du-Rhônes, des Alpes Maritimes et de l’Ille-et-Vilaine (en Bretagne).

La situation française est disponible ici : site du gouvernement français.

Espagne : la Belgique suit les données espagnoles mais oublie Madrid

Les communautés autonomes de la Navarre et de l’Aragon ainsi que les provinces de Barcelone et Lleida, en Catalogne ont toutes été placées en zone rouge par le SPF Affaires étrangères. Si le gouvernement espagnol n’a pas réalisé une carte avec les codes couleurs vert-orange-rouge comme nos voisins français, les chiffres permettent d’analyser les décisions belges.

Dans la province de Lleida, plus de 200 cas pour 100.000 habitants ont été référencés la semaine passée tandis qu’à Barcelone plus de 65 cas ont été rapportés. Des données qui confirment le choix du gouvernement belge de "rouger" ces deux provinces.

Concernant la communauté florale de Navarre, le taux d’incidence est supérieur à 80. Enfin l’Aragon se compose des provinces d’Huesca, Saragosse et Teruel, trois régions ayant des taux d’incidence supérieurs à 100. La décision du gouvernement de placer ces deux communautés en rouge est donc logique.

Pour le reste, la Belgique a placé plusieurs endroits d’Espagne en orange : les provinces de Girona, Tarragona, La Rioja, Soria et Guadalajara dont le nord-est du pays ainsi que les provinces de Castellon, Valencia, Murcia et Almeria sur la côte est ibérique. Toutes ces provinces ont un taux d’incidence supérieur à 13 et pouvant aller jusqu’à 31 du côté d’Almeria et Gérone. Le Pays Basque figure aussi, à juste titre, en orange avec une moyenne de quasi 30 cas par 100.000 habitants pour ses trois provinces.

En revanche, le gouvernement belge a placé la communauté autonome d’Estrémadure en orange. Pourtant, cette communauté du sud ouest de l’Espagne ne rapporte qu’un taux d’incidence moyen de 5 pour ses deux provinces.

A l’inverse, les deux provinces d’Alicante (sur la côte est) et Burgos (dans le nord, en dessous du Pays Basque) ont des taux d’incidence supérieur à 10 mais restent considérés comme des zones vertes pour le gouvernement belge.

De même que la province de Madrid où il y a pourtant eu plus de 24 cas recensés pour 100.000 habitants lors de la dernière semaine et pourtant, la province de Madrid était en orange sur les recommandations faites par Sciensano. Il s’agit, dans le cadre de la capitale espagnole, peut-être d’un oubli ou d’un choix très étonnant.

La situation espagnole est disponible ici : site du ministère espagnol de la santé.

Royaume Uni : Leicester en rouge et des régions entières en orange

Dans le Royaume Uni, un seul endroit figure en rouge sur le site du SPF Affaires étrangères : Leicester. Cette ville du centre de l’Angleterre possédait, pour la semaine dernière, un taux d’incidence de 53,2.

Dans les zones orange listées par le gouvernement belge, on retrouve les régions du North East, du Yorkshire, du North West et des East Midlands. Si ces trois dernières ont les taux d’incidence les plus élevés du pays (9,1 pour les East Midlands où se trouve Leicester, 14.4 pour le North West et 12,9 pour le Yorkshire) et méritent donc leur classification en orange, le North East est la région avec le taux le plus bas d’Angleterre avec 2,2 cas pour 100.000 habitants la semaine dernière et ne mérite pas sa couleur orangée.

Par ailleurs, si le gouvernement a placé la ville de Leicester en zone rouge, il aurait également pu s’intéresser à d’autres villes où le taux d’incidence était supérieur la semaine écoulée : Blackburn (85,7 mais située dans la zone orange du North West), Oldham (54,3 également située dans le North West).

Enfin, le SPF a également placé le Pays de Galles en zone orange. Pourtant, si on analyse les chiffres de plus près, seule la région du nord du Pays de Galles mériterait d’être orangée. L’Irlande du Nord figure également sur la liste du gouvernement belge, pourtant, le pays ne fait pas partie des recommandations de Sciensano.

La situation britannique est disponible ici : site du gouvernement britannique.

Bray-Dunes (Nord) en zone orange, dans notre journal télévisé de ce 02 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK