Coronavirus en Belgique: vie sociale et économique au ralenti jusqu'au 3 avril. Et après? L'épidémie s'éteint?

Coronavirus en Belgique: vie sociale et économique au ralenti jusqu'au 3 avril. Et après? L'épidémie s'éteint?
Coronavirus en Belgique: vie sociale et économique au ralenti jusqu'au 3 avril. Et après? L'épidémie s'éteint? - © Tous droits réservés

Les mesures décidées, ce jeudi, par les autorités fédérales sont assez drastiques. Fermeture des écoles, des cafés et des restaurants, interdiction de tous les événements récréatifs ou culturels, jusqu’au 3 avril prochain. C’est clair nous allons devoir changer nos habitudes de vie.

Et pour beaucoup d’indépendants et d’entreprises, ce sera une période difficile mais les épidémiologistes nous le promettent, cela devrait permettre d’éviter une catastrophe sanitaire. Alors cela signifie-t-il que le 4 avril, le coronavirus aura disparu ? Evidemment, non. Mais si nous appliquons toutes ces mesures, nous pourrons vraiment faire baisser les chiffres des contaminations.

Faire baisser les chiffres de l’épidémie en respectant les règles

Marius Gilbert, spécialiste en épidémiologie spatiale à l’ULB et membre de la coordination européenne de l’épidémie, rappelle que tout va d’abord dépendre de l’adhésion de la population aux décisions prises par le gouvernement.

Autrement dit, si nous prenons tous et chacun personnellement, la mesure de notre responsabilité dans le combat contre la propagation de ce virus, et que nous suivons scrupuleusement les directives.

C’est-à-dire, si nous évitons les rassemblements, respectons les mesures d’hygiène, nous restons chez nous quand nous sommes malades, alors nous pourrions faire infléchir la courbe des contaminations et à terme surtout éviter l’engorgement de nos hôpitaux.

Mais les premiers effets ne seront visibles que dans 6 ou 7 jours

Mais n’allez pas imaginer que dès demain, nous allons voir diminuer le nombre de nouveaux cas d’infection.
"Les mesures prises vont mettre du temps à se traduire dans les chiffres. Il ne faudra pas s’étonner si dans les prochains jours, les nombres de cas annoncé continuent à augmenter. Le temps d’incubation de la maladie est long", nous précise le spécialiste.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Les premiers résultats de toutes ces mesures ne se feront sentir que dans plusieurs jours, c’est ce qu’on appelle l’effet retard. La maladie a une période d’incubation qui peut aller jusqu’à 10 jours. Il n’est donc pas inquiétant que pendant plusieurs jours, l’épidémie continue à croître.

Nous sommes au début d’un marathon !

Marius Gilbert ne le cache pas :"Nous sommes au début de l’épidémie, et on fait tout pour éviter qu’elle se propage, et donc l’immunité, elle va rester très très basse. Mais on prend ces mesures car si on laisse l’épidémie se propager on va aboutir à des situations dramatiques au niveau hospitalier avec un taux de décès élevé. Et on ne peut pas se le permettre. Notre meilleure chance, en termes d’immunité, c’est d’attendre qu’il y ait un vaccin qui nous la fournisse. On est en quelque sorte au début d’un marathon."

De là à dire que le virus sera un jour éradiqué, il y a un pas que les scientifiques ne franchissent pas. Nous ne savons pas encore tout de lui, ce virus pourrait "s’endormir" pendant plusieurs mois et revenir ensuite. Mais il est trop tôt pour l’affirmer.