Coronavirus en Belgique : 123 décès et 1189 nouveaux cas en 24 heures

Comme chaque jour à 11 heures, le centre de crise contre le coronavirus a tenu sa conférence de presse.

Bilan du jour

  • 560 personnes hospitalisées au cours des dernières 24 heures. 436 personnes ont quitté l’hôpital, "c’est un chiffre important". Au total, ce sont 4995 personnes hospitalisées.
  • 54% des lits de soins intensifs sont utilisés ; 1088 personnes sont aux soins intensifs, 67 personnes ont dû y entrer au cours des dernières 24h. Parmi ces personnes, 834 nécessitent d’être ventilées.
  • 123 décès ont été comptabilisés pour la journée de mardi. Depuis le début de l’épidémie, on dénombre 828 décès au total des suites d’une infection au Covid-19.

Par ailleurs, on dénombre au total 13.964 cas confirmés dont 1189 au cours des dernières 24h ; 688 (58%) en Flandre, 349 (29%) en Wallonie, et 128 (11%) à Bruxelles. Données non disponibles ou résidence à l’étranger pour 24 cas (2%).

 

 

Les tests en augmentation, mais loin du compte

Pour la journée de mardi ce sont 4255 tests en laboratoire qui ont été réalisés a indiqué Emmanuel André, porte-parole du centre de crise inter-fédéral sur le COVID-19. "Une augmentation par rapport à ce que nous étions capables de faire", a-t-il ajouté. Parmi eux, 1189 sont positifs au coronavirus : 688 en Flandre, 128 à Bruxelles et 349 en Wallonie et 24 tests sont en attente du résultat.

"Depuis le début de cette épidémie ce sont 57.031 tests ont été réalisés", a indiqué Emmanuel André.

Si le nombre de tests est en augmentation, nous sommes toujours loin du compte. Il y a une semaine, le ministre Philippe De Backer (Open VLD), en charge de la task force contre le COVID-19, avait annoncé que la Belgique serait bientôt en mesure d’effectuer jusqu’à 10.000 tests par jour.


►►► Lire aussi : coronavirus : tester massivement, en théorie oui, mais en pratique ?


"Nous nous rendons bien compte que le nombre de tests que nous réalisons par jour est un élément important qui symbolise, entre autres, notre capacité à répondre à cette épidémie", consent le porte-parole, ce mercredi.

Mais, dit-il, " il ne faut pas sous-estimer le fait que quand on augmente les infrastructures pour réaliser ces tests, il faut aussi avoir une série de recommandations de la communication dans le secteur médical, de la logistique. C’est toute cette infrastructure qui est en train de se mettre activement en marche. Le nombre de tests réalisés va continuer à augmenter".