Coronavirus en Belgique : la CSC dénonce la poursuite d'activités sans mesures de protection dans plusieurs secteurs

Certaines entreprises, actives notamment dans la sidérurgie ne respecteraient pas les dispositions du gouvernement fédéral.
Certaines entreprises, actives notamment dans la sidérurgie ne respecteraient pas les dispositions du gouvernement fédéral. - © AROON PHUKEED - Getty Images

La CSC Metea (sidérurgie, textile, métal et secteurs connexes tels que garages, carrosseries, électriciens...) dénonce la poursuite d'activités dans certaines entreprises sans disposition pour combattre la pandémie du Covid-19, indique-t-elle mercredi dans un communiqué.

"Ni affiches, ni matériel pour les mesures d'hygiène, pas de distance sociale entre les travailleurs sur leur poste de travail... malgré des interventions répétées de nos délégués", s'insurge le syndicat chrétien.


►►► À lire aussi : Confinement à cause du coronavirus en Belgique : les réponses à vos questions


Celui-ci a décidé de faire appel à l'inspection sociale et à la police dans les entreprises où l'employeur ne se conforme pas aux mesures décidées par le conseil national de sécurité.

Du côté de Traxio, fédération de l'automobile et des secteurs connexes qui représente près de 10.000 employeurs, on a rappelé à ses membres que seule l'activité portes fermées pouvait se poursuivre, dans le respect des règles de distanciation sociale.

Parmi ceux autorisés à continuer à travailler figurent les entreprises intervenant dans le cadre de l'industrie alimentaire, l'agriculture, l'horticulture, la production d'engrais et la pêche, les fournisseurs de carburant, ainsi que les services de dépannage et de réparation urgents pour véhicules.