Coronavirus en Belgique : des clients solidaires face à la situation difficile des aides-ménagères

Certains clients qui utilisent les titres-services ont décidé de payer les prestations de leur aide-ménagère sans qu'elles ne soient prestées.
Certains clients qui utilisent les titres-services ont décidé de payer les prestations de leur aide-ménagère sans qu'elles ne soient prestées. - © SolStock - Getty Images

Face à la situation des aides-ménagères qui se déplacent et travaillent actuellement alors que l’activité a été fortement réduite dans plein d’autres secteurs pour éviter les contacts interpersonnels et ainsi tenter de contenir la propagation du Covis-19, des clients ont décidé de soutenir les travailleuses qui assurent le ménage ou qui viennent leur fournir une aide à domicile.

En effet, plutôt que de continuer à faire appel à leurs services ou d’annuler les prestations prévues, certains clients ont décidé de payer les prestations de leur aide-ménagère sans que le travail ne soit effectué. Une réaction à une situation qu’ils trouvent injuste mais qui est illégale, selon le responsable du secteur.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Comme Thérèse qui a publié un post sur les réseaux sociaux dans lequel elle explique que même si elle va demander à son aide-ménagère de ne pas venir nettoyer chez elle, elle continuera à la payer. "C’est important de continue à la payer sans lui faire courir de risques. Tous mes amis font la même chose en ce moment. Si les patrons des agences de titres-services ne l’acceptent pas, je la paierais directement sur son compte. Il faut être solidaires, j’espère que d’autres clients feront pareil", indique-t-elle à nos collègues des grenades.

Nous n’allons pas durer longtemps, 15 jours ou trois semaines maximum

Et Thérèse n’est effectivement pas seule, de nombreux clients des titres-services s’inscrivent dans la même démarche. Certains veulent se protéger d’une potentielle infection tout en maintenant l’indemnité du travail prévu afin de ne pas pénaliser des travailleuses (essentiellement des femmes) qui leur rendent des services essentiels tout au long de l’année pour une rémunération faible.

"Certains clients, c’est vrai, disent qu’ils vont payer même s’ils annulent", confirme le directeur d’Aaxe Titres-Services qui gère cinq bureaux à Bruxelles : "Les gestes de solidarité des clients vont effectivement être importants, ce sont des travailleuses qui ont des revenus très bas, elles vont être frappées de plein fouet. Nous n’avons par ailleurs pas la trésorerie pour tout cela, notre système est spécifique : nous préfinançons les salaires des travailleuses et nous nous remboursons ensuite avec les titres-services, pour les salaires futurs, l’ONSS, etc. Si nous devons les rémunérer sans recevoir assez de titres-services pour compenser, nous n’allons pas durer longtemps, 15 jours ou trois semaines maximum".

Journal télévisé du 17/03/2020

Un geste généreux mais illégal

Interrogé sur cette solidarité entre les clients et leurs aide-ménagères, Arnaud Legrelle, directeur de Federgon pour la Wallonie et Bruxelles la salue mais rappelle que la pratique n'est pas légale : "C'est très généreux et ça fait plaisir en ces temps de crise néanmoins c’est une pratique illégale qui pourraient être sanctionnées par les autorités régionales. Il y a très clairement des prescriptions qui l’interdise donc ce n’est pas une solution".

En attendant des mesures de soutien économique, le secteur a appelé les autorités fédérales à interrompre les activités d'aide au ménage et les ateliers de repassage.