Coronavirus: le Royaume-Uni et l'UE réservent leurs doses de vaccins

Coronavirus dans le monde : le Royaume-Uni réserve encore 340 millions de doses de vaccins
Coronavirus dans le monde : le Royaume-Uni réserve encore 340 millions de doses de vaccins - © JOEL SAGET - AFP

Le Royaume-Uni a réservé un total de 340 millions de doses du potentiel vaccin contre la covid-19. Elle en a donc sécurisé plus auprès de différents laboratoires que son nombre d’habitants. L’UE, quant à elle, en réserve 300 millions avec une option sur 100 doses supplémentaires s’il s’avère efficace.

UE : 300 millions + 100 en option

La Commission européenne a annoncé vendredi avoir conclu un accord avec AstraZenecapour l’achat d’au moins 300 millions de doses du projet de vaccin contre la Covid-19.

L’exécutif bruxellois, mandaté par les 27 Etats membres de l’Union européenne pour négocier en leur nom, ajoute que l’accord comporte une option sur 100 millions de doses supplémentaires s’il s’avère sûr et efficace.

La Commission négocie des accords de ce type avec d’autres laboratoires pharmaceutiques.

Des discussions préliminaires ont ainsi été menées à leur terme jeudi avec Johnson & Johnson sur l’achat anticipé de 200 millions de doses d’un vaccin potentiel ainsi qu’avec Sanofi et GlaxoSmithKline le 31 juillet pour la fourniture de 300 millions de doses.

Bruxelles négocie également avec Pfizer et Moderna, déclarait le mois dernier à Reuters des sources européennes.

L’exécutif communautaire veut disposer d’un cadre contractuel dès lors qu’un ou plusieurs vaccins auront démontré leur efficacité et leur innocuité face au coronavirus et assure ainsi la protection des 450 millions d’Européens dès leur mise sur le marché.

Un fonds européen de 2,4 milliards d’euros a été constitué pour financer ces achats.

Au Royaume-Uni : 340 millions de doses

Le gouvernement britannique a désormais sécurisé au total 340 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 après avoir annoncé vendredi des accords avec les laboratoires américains Johnson & Johnson et Novavax portant sur 90 millions de doses.

Johnson & Johnson, via sa filiale belge Janssen Pharmaceutical, va fournir 30 millions de doses, et Novavax 60 millions, dans le cas où ces deux vaccins en cours de développement voient le jour, selon un communiqué du ministère britannique en charge des Entreprises.

Le Royaume-Uni va en outre cofinancer un essai clinique dans le monde pour le vaccin mis au point par Johnson & Johnson.

Priorité aux plus fragiles

Les vaccins pourraient être livrés mi-2021 au Royaume-Uni et seraient destinés en priorité aux populations les plus exposés, comme les travailleurs dans le secteur médical, les minorités ethniques, les adultes avec des pathologies graves et les personnes âgées, précise le gouvernement.

Il s’agit des cinquième et sixième accords de ce type pour le Royaume-Uni après ceux avec Sanofi/GSK, AstraZeneca, Valneva et celui avec BioNTech/Pfizer.

Le projet d’AstraZeneca, associé à l’université Oxford, est parmi les plus avancés et les plus prometteurs au monde, avec des résultats d’essais de phase 3 auprès de milliers de personnes attendues dès septembre.

Une assurance, pas une garantie

Le nombre de doses sécurisées par le pays dépasse largement la population britannique (66 millions d’habitants), mais il est trop tôt pour dire si les vaccins en développement fonctionneront et, en cas de succès, combien de doses seront nécessaires pour vacciner une même personne.

"La stratégie du gouvernement de constituer un portefeuille de vaccins potentiels doit permettre d’avoir la meilleure chance possible d’en trouver un qui marche", souligne Alok Sharma, ministre en charge des Entreprises.

Le gouvernement britannique a également ouvert le mois dernier un registre à destination des volontaires qui voudraient participer aux essais de développement d’un vaccin, espérant rassembler d’ici octobre 500.000 participants potentiels.

Vertement critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, le Royaume-Uni étant le pays le plus endeuillé d’Europe, le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson avait annoncé en avril la mise en place d’une cellule de travail pour accélérer les efforts pour développer et produire un vaccin.

La Grande-Bretagne élargit la quarantaine à de nouveaux pays (JT du 14/08/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK