Coronavirus dans le monde : l'OMS déplore que l'Europe surveille ses exportations de vaccins

Coronavirus dans le monde : l'OMS déplore que l'Europe surveille ses exportations de vaccins
Coronavirus dans le monde : l'OMS déplore que l'Europe surveille ses exportations de vaccins - © FABRICE COFFRINI - AFP

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) déplore le dispositif lancé par l'UE pour contrôler les exportations de vaccins. Les interdictions ou les restrictions "n'aident pas", a affirmé vendredi à la presse à Genève une responsable.

"Il y a toujours une inquiétude quand un pays ou un bloc" décident de ce type d'actions, a-t-elle expliqué. D'autant plus que les chaînes d'approvisionnement pour le vaccin sont mondiales, avec des composantes de plusieurs régions. Cette décision peut entraver l'accès équitable à celui-ci.


►►► Lire aussi : Fourniture de vaccins AstraZeneca retardée : la Belgique pourrait-elle " bloquer " ce qui est produit à Seneffe ?


L'UE a décidé de lancer un mécanisme pour contrôler les exportations de vaccins qui sont fabriqués sur son territoire en dehors de celui-ci. Un dispositif décidé après l'annonce d'AstraZeneca de retards dans ses livraisons aux pays européens.

Le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé ceux qui ne sont pas prioritaires pour être immunisés à "attendre". "Il y en aura suffisamment pour tout le monde. Mais pour le moment, les vaccins sont une ressource limitée", a-t-il dit. 

les vaccins, exacerbent les inégalités

Il a répété que le personnel de santé et les personnes âgées doivent être vaccinés en premier. Les soignants "ont besoin d'un vaccin maintenant", a-t-il affirmé.

Et de réitérer son appel à démarrer la campagne d'immunisation dans tous les pays d'ici le 7 avril, pour éviter de retarder la relance après la pandémie. "Il y a maintenant un réel danger que les instruments qui pourraient aider à mettre un terme à la pandémie, les vaccins, exacerbent les inégalités". Le nombre de cas dépasse au total désormais les 100 millions dans le monde.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK