Coronavirus: Boeing est inquiet de l'impact du Covid-19 sur le secteur aérien et l'économie mondiale

Le secteur aérien et l'économie dans son ensemble sont touchés par le coronavirus.
Le secteur aérien et l'économie dans son ensemble sont touchés par le coronavirus. - © Stephen Brashear - Getty Images

Un dirigeant de l’avionneur américain Boeing a jugé "évident" que le virus Covid-19 aura un profond impact sur l’industrie aéronautique et l’économie dans son ensemble, mercredi au Salon aéronautique de Singapour.

Le nouveau coronavirus a fait plus de 1.100 morts et s’est propagé à des dizaines de milliers de personnes essentiellement en Chine mais aussi dans une vingtaine de pays, poussant de nombreux Etats à fermer leurs frontières aux voyageurs chinois ou venant de Chine.

"Plusieurs compagnies aériennes majeures ont réduit leurs liaisons vers et au départ de la Chine, ça représente (une perte de) chiffre d’affaires", a souligné Ihssane Mounir, le directeur commercial de Boeing.

"Il y a des voyages d’affaires annulés, du fret immobilisé". "Cela aura un impact sur l’économie, cela aura un impact sur le chiffre d’affaires, cela aura un impact sur ces compagnies aériennes […] c’est évident", a-t-il poursuivi. En Belgique, une taskforce va d’ailleurs être créée pour venir en aide aux entreprises face aux potentielles conséquences de l’épidémie de coronavirus en Chine.

Un salon de l’aéronautique de Singapour boudé à cause du virus

Le responsable s’exprimait au Salon aéronautique de Singapour, le principal évènement de ce type en Asie, qui s’est ouvert lundi malgré de nombreuses annulations d’exposants et de visiteurs à cause des inquiétudes liées au virus.

Plus de 70 exposants ont renoncé à y participer, dont le géant américain de la défense Lockheed Martin et les constructeurs canadiens Bombardier et De Havilland.

Singapour a recensé 47 cas de personnes ayant contracté le virus. La cité-Etat a relevé son niveau d’alerte sanitaire la semaine dernière.

Les allées du salon paraissent bien plus vides que lors des précédentes éditions. Les participants passent par un scanner thermique et des distributeurs de liquide antiseptique sont placés aux endroits clés.


►►► Lire aussi : Coronavirus : les participants au congrès du téléphone mobile de Barcelone annulent les uns après les autres


En Asie, l’impact du virus, qui a paralysé de grandes métropoles chinoises, commence à se faire sentir sur la chaîne logistique de plusieurs grands groupes.

Le constructeur automobile General Motors a dû suspendre partiellement ses opérations en Corée du Sud, faute de livraisons de certaines pièces par des fournisseurs chinois. Le constructeur japonais Nissan et le sud-coréen Hyundai ont aussi été affectés.

Boeing se fournit en Chine pour certains composants de ses appareils mais n’a pas encore vu d’impact du coronavirus sur ses opérations, selon son directeur commercial.

Boeing estime que les compagnies aériennes d’Asie du Sud-Est devraient avoir besoin de 4.500 nouveaux avions ces 20 prochaines années, ce qui représente des ventes de 710 milliards de dollars selon les prix catalogues. Les services à l’aviation commerciale devraient représenter 785 milliards de dollars entre 2019 et 2038.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK