Coronavirus: bien se laver les mains, mode d'emploi

Coronavirus : se laver les mains, c'est la règle numéro un
Coronavirus : se laver les mains, c'est la règle numéro un - © toeytoey2530 - Getty Images/iStockphoto

Les images de masques se multiplient. Et pourtant, la mesure de précaution la plus utile face au coronavirus, et on commence à le répéter de plus en plus, ce ne sont pas les masques. C’est se laver les mains. Une recommandation valable pour tous les virus et toutes les bactéries qui peuvent se transmettre par contact, en touchant des surfaces par exemple. Simple, vous direz-vous. Encore faut-il le faire à bon escient et efficacement. Comment ? Et pourquoi c’est si efficace ? Réponse avec Anne Simon, médecin spécialiste en prévention et contrôle des infections, aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Pourquoi les mains sont-elles une voie d’accès privilégiée ?

Anne Simon : "Admettons qu’on touche une surface contaminée par le coronavirus et puis qu’on se touche le nez ou la conjonctive oculaire… Le coronavirus peut se transmettre par des gouttelettes mais aussi par contact, comme d’autres virus respiratoires.

Or on se touche souvent le visage, on se frotte le nez – voire on met son doigt dedans, on se frotte l’œil, on remonte les lunettes… Ces gestes sont fréquents. C’est ce que j’appelle les petits gestes parasites.

On sait que dans les hôpitaux, et de manière générale, 70% des infections sont transmises par les mains. En se lavant davantage les mains, on aurait tous moins de diarrhées, moins de rhumes et on se porterait beaucoup mieux."

Avec quoi est-il efficace de se laver les mains ? Le savon suffit-il ?

"A la maison, au travail : de l’eau et du savon. Et si on n’en a pas, il existe des solutions hydroalcooliques, qui doivent contenir au moins 60% d’alcool et on sait que ça, ça va aussi être très efficace vis-à-vis de tout et y compris du coronavirus. C’est ce qu’on utilise dans les hôpitaux. Précisons que ça ne sert à rien si les mains sont souillées (du sang, des sécrétions, de la terre…). Mais la plupart du temps, les mains peuvent être contaminées sans être sales, donc c’est utile."


►►► A lire aussi : "Le Coronavirus est-il soluble dans l'Open space?"

►►► A lire aussi : "Comment faire son gel désinfectant chez soi?"


Y a-t-il une bonne technique pour se laver les mains ?

"A l’eau et au savon (un savon "normal"). Le savon élimine assez rapidement les crasses et le rinçage va éliminer beaucoup de choses de façon mécanique. Il faut au moins se frictionner les mains 10-11 secondes.

Il faut d’abord humidifier les mains, et puis on met le savon et puis on va frictionner les mains pendant au moins 10 secondes, en insistant bien sur le bout des doigts, sur le pouce, et la pince avec laquelle on touche tout (le pouce qui fait une pince avec les quatre autres doigts). Ne pas oublier le pouce car on l’oublie souvent. Bien rincer et puis sécher. La technique complète prend certainement 40 secondes."

► A quelle fréquence faut-il se laver les mains ?

"On dit de se laver les mains "souvent". Comme ça, vous avez plus de chances d’éliminer ce que vous venez de récolter. On ne parle pas de moments précis.

Normalement, on dit de se laver les mains avant de préparer le dîner, après s’être rendu aux toilettes, en rentrant à la maison après avoir pris les transports en commun, après avoir fait quelque chose de sale etc. Ici comme on va se retrouver dans un environnement potentiellement contaminé par des sécrétions respiratoires de gens qui n’auront pas respecté l’hygiène de la toux par exemple, on dit de laver "souvent" les mains pour éviter de se coller ces sécrétions respiratoires quelque part.

Mais ça dépend de ce qu’on fait : si on reste à la maison tout seul, il est évident qu’on est dans ses microbes et qu’on ne va pas être contaminé par quelqu’un d’autre. Mais à partir du moment où l’on sort, où l’on touche des choses que d’autres ont touchées avant nous, là il y a un risque.

Habituellement, on ne se lave pas assez les mains. La grippe H1N1 nous a bien aidés à faire passer le message de l’importance de l’hygiène des mains. Il y avait des solutions hydroalcooliques dans les supermarchés etc. Mais dès que l’épidémie a été résolue, le soufflé est retombé. On voit plus de solutions hydroalcooliques partout mais ce n’est pas encore un réflexe chez les Belges."

► Faut-il suivre d’autres recommandations, comme d’éviter la poignée de mains ?

"Oui effectivement : ne pas se serrer les mains, ne pas se retrouver dans des endroits où se trouvent de fortes concentrations de gens. La bise est moins "grave" que la poignée des mains…

Associée à l’hygiène des mains, il y a l’hygiène de la toux. C’est-à-dire tousser dans un mouchoir en papier, et surtout se rendre compte que quand on a toussé, si on a des sécrétions sur les mains, il faut rapidement aller se les laver. Et si on n’a pas de mouchoirs, qu’on éternue dans son coude. Ça, c’est hyper important."

► Quid du clavier de l’ordinateur ? Est-il excessif de le nettoyer avant de travailler, dans un open space ?

"Non, c’est tout à fait raisonnable comme mesure, ce n’est pas excessif du tout. On peut aussi désinfecter son clavier après avoir fini de travailler pour que l’autre ait un environnement de travail correct. C’est une excellente mesure."

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK