Coronavirus: Belges au Maroc rapatriés, quid des Belges en Espagne?

Beaucoup de Belges sont actuellement bloqués à l'étranger et aimeraient rentrer en Belgique, étant donné l'amplification de la crise sanitaire Covid-19. Or le Maroc et l'Espagne ont fermé leurs frontières. Il est donc impossible actuellement pour les Belges de revenir chez eux. Pour le Maroc, le rapatriement s'effectuera à partir de demain (informations ci-dessous).

En Espagne, cela reste incertain. Sur place, des Belges déplorent le fait que les Affaires étrangères, les ambassades, les compagnies aériennes et tours opérateurs se renvoient la responsabilité. 

Ma mère de 75 ans est bloquée à Gran Canaria.

Kathy Voituron est en Belgique, mais sa mère de 75 ans, Nicole est désormais bloquée avec une amie dans un appart-hôtel à Gran Canaria, en Espagne. "Je ne sais pas si elle pourra rentrer. J'ai contacté les Affaires étrangères et le tour opérateur Tui, ils se renvoient la balle. On ne sait rien. Ma mère était censée rentrer le 28 mars, j'aimerais la faire rentrer le plus rapidement possible, mais Tui nous dit qu'on ne peut pas peut pas changer les réservations, c'est impossible de racheter des billets". Pour l'instant, sa mère est confinée dans l'appartement, elle ne peut pas aller à la plage ou sur la digue. Selon Kathy Voituron, une seule personne par ménage a le droit d'aller faire des courses alimentaires dans les magasins.

Selon la fille, Tui ne rapatrie que les Belges ayant fait des réservation "packages", vol et hôtel compris. "Ma mère n'avait réservé que le vol, donc elle ne peut pas être rapatriée". Une situation d'autant plus inquiétante selon Katy Voituron, que sa mère "doit prendre des médicaments pour soigner sa thyroïde, si elle est bloquée sur place au delà du 28 mars, elle n'en aura plus assez. Elle a besoin d'une ordonnance pour en racheter. Si je lui envoie, je ne sais même pas si les services postaux fonctionneront encore sur l'île où elle se trouve". 

Autre grande source d'inquiétude sur place: "La société qui gère l'appart hôtel menace de fermer, puisque l'Espagne a décidé de fermer les hôtels." Kathy craint que sa mère se retrouve du jour au lendemain à la rue dans un pays qui n'est pas le sien. Elle a laissé partir sa mère en Espagne alors que la crise sanitaire n'avait pas encore réellement commencé dans notre pays. "Il n'y avait pas de cas sur place à Gran Canaria. Nous pensions même qu'elle serait plus en sécurité là-bas qu'en Belgique. Maintenant, je suis très stressée pour elle. Elle est en bonne santé bien sûr, mais il y a cette question des médicaments. Et puis on ne sait pas combien de temps d'autant plus avec cette question des médicaments. "

Le consulat de Belgique a Tenerife a informé Kathy Voituron par email ce matin: "Jusqu'à présent et sauf preuve du contraire je peux vous confirmer que la Belgique n'a pas prévu de rapatriements"

J'essaye d'avoir des infos de l'ambassade mais c'est compliqué car ils ne répondent pas par téléphone.

Un autre Belge, Stéphane Poellar est aussi bloqué au Maroc. Il est indépendant, conseiller en technologie environnementale. Il est parti sur place pour des raisons professionnelles, couplées à des activités de loisir. Il était censé rentrer ce mercredi en Belgique mais "le vol Tui a été annulé car les frontières sont bloquées. J'essaye d'avoir des informations de l'ambassade mais c'est compliqué car ils ne répondent pas par téléphone." L'ambassade belge au Maroc n'informe les ressortissants belges que par sms. "Ils nous ont par exemple conseillé de ne pas aller à l'aéroport car c'était l'hystérie avec des milliers de personnes sur place. Mais je déplore vraiment le manque d'informations de l'ambassade et du tour opérateur". 

Le Belge a envisagé toutes les pistes pour rentrer: "On nous a même conseillé de prendre un billet de ferry vers Ceuta et Melilla en Espagne. Puis on a compris que c'était impossible, puisque l'Espagne fermait ses frontières"

Au delà de l'inquiétude, Stéphane Poellar est également très déçu par son assureur: "En cas de décision gouvernementale, nous ne sommes pas couverts. Pourtant j'avais pris une bonne assurance." Le Belge paye tout sur place, hôtel et voiture de location.

Hier les restaurants et les bars ont fermés. "Dans l'hôtel, ils ont accepté de nous donner un repas hier soir dans le restaurant. Mais  ce matin, nous avons reçu un petit déjeuner dans notre chambre, servi par un employé avec un masque." 

Rapatriement à partir de demain pour le Maroc

Les Affaires étrangères ont annoncé un rapatriement ce mardi après-midi: "quatre vols charters seront programmés demain : deux à partir d'Agadir et deux à partir de Marrakech (...) Ainsi, 720 compatriotes pourront retourner en Belgique demain selon le principe du premier arrivé, premier servi." Les Affaires étrangères précisent que, pour les autres Belges, tout est mis en œuvre pour planifier des vols additionnels.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK