Coronavirus : après une année sans concerts, le secteur lance un nouvel appel à l'aide

Après une année sans concerts, le secteur lance un nouvel appel à l'aide
Après une année sans concerts, le secteur lance un nouvel appel à l'aide - © JASPER JACOBS - BELGA

Dans une lettre ouverte, le fonds de solidarité Live2020 et le secteur de la musique en direct demandent vendredi une réouverture contrôlée et progressive des activités. "Perdre un autre été pourrait être le coup de grâce", préviennent-ils. "Laissons le secteur rouvrir de manière contrôlée et progressive et retrouver sa position économiquement et socialement essentielle", écrit Mike Naert au nom de Live2020 et du secteur.

"Le secteur de la musique en direct ne se compose pas seulement des artistes sur les scènes, mais aussi de nombreux techniciens du son et de l’éclairage, de managers, d’organisateurs, de personnes chargées de la production et de la communication, de tour managers, de constructeurs de scènes, de personnes chargées de l’accueil, de personnel de sécurité, de programmateurs et de milliers de bénévoles", a-t-il ajouté.

"Perdre un autre été pourrait signifier le coup de grâce"

Le secteur a toujours été solidaire, peut-on lire dans la lettre, même pendant la crise sanitaire. "Faire un pas de côté pour les soins de santé, pour que les enfants puissent continuer à aller à l’école. Pour que les magasins puissent rester ouverts. Pour que les autres secteurs économiques puissent continuer à fonctionner. Pour que nous puissions aller au parc, continuer à bouger et jouir d’une liberté relative. Nous le faisons, nous sommes solidaires." Mais, selon les auteurs de la lettre, le prix que le secteur de la musique en direct paie pour cela est trop élevé avec, disent-ils, une perte économique de 90% et l’effondrement de la santé mentale des employés. Et tout cela alors que la reprise totale n’est pas attendue avant fin 2022, voire début 2023.

"Perdre un autre été pourrait signifier le coup de grâce. Les festivals représentent 65% du chiffre d’affaires annuel de notre secteur, mais ils sont aussi le symbole de notre bonheur estival, de la liberté, de la convivialité et du plaisir artistique collectif", conclut Mike Naert. "Non seulement pour notre propre bien-être mental, mais aussi pour le bien-être social, nous demandons la chose suivante : ouvrez nos portes."

Israël: à Tel-Aviv, un concert est autorisé aux vaccinés (JT 06/03/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK