Coronavirus: 70% de personnes vaccinées en Europe (et en Belgique) : objectif atteint… Oui, mais pas si vite!

C’était l’objectif annoncé au début de la campagne de vaccination en Europe : il fallait atteindre 70% de la population vaccinée au sein de l’Union européenne d’ici le mois de septembre pour atteindre une immunité suffisante. Bonne nouvelle, cet objectif est atteint au sein de l’UE a annoncé ce mardi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Bonne nouvelle également, c’est aussi le cas en Belgique où l’on compte désormais 70,3% de la population totale du pays qui est complètement vaccinée. Cela représente 8,1 millions de Belges sur une équipe de 11 millions.

Oui mais voilà, c’était sans compter sur l’arrivée du variant delta qui est entre 40% et 60% plus contagieux que le variant précédent alpha. Désormais largement majoritaire dans le pays, le variant delta a contraint les autorités à rehausser cet objectif. "Nous ne pouvons nous arrêter là. Pour être en sécurité, nous devons aller au-delà des 70% en raison des nouveaux variants", a averti la commissaire européenne de la santé Stella Kyriakides. "Pour sortir de la pandémie, nous devons vacciner, vacciner, vacciner", a-t-elle martelé.


►►► A lire aussi : Il grimpe, il grimpe, le variant Delta : 94,6% des nouvelles contaminations en Belgique


Par ailleurs, au sein de l’UE comme en Belgique, cette bonne nouvelle des 70% de la population vaccinée cache la réalité d’importantes disparités.

Au sein de l’UE, des pays à la traîne

La commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides, a souligné la nécessité pour l’UE de réduire "l’écart inquiétant" des taux de vaccination entre les États membres et d’être prête pour l’injection d’une nouvelle dose pour renforcer l’immunité si "les données scientifiques montrent qu’il s’agit de la voie à suivre".

En Bulgarie, le taux d’adultes totalement vaccinés est d’environ 20%, 32,8% en Roumanie, 49% en Slovaquie et 58,1% en Pologne alors qu’il atteint 72,5% en France, 70,6% en Allemagne, 76,7% en Espagne, 82,4% au Portugal et 82,9% en Belgique, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Zoom sur la Belgique : Bruxelles en queue de peloton

Ce mardi, c’était aussi la rentrée du centre interfédéral de crise. A cette occasion, Sabine Stordeur, la représentante de la Task force vaccination du pays a indiqué que "des poches de résistance" à la vaccination subsistaient encore et que c’est là qu’il fallait investir. "L’ambition de départ (70% de la population vaccinée, ndlr) a été affichée avant le variant delta. On a donc dû revoir ces perspectives à la hausse. Aujourd’hui chez les 18 ans et plus on compte 83,3% de vaccinés mais 89% en Flandre contre 62% à Bruxelles de personnes totalement vaccinées", a indiqué Sabine Stordeur. Et d’ajouter, "il y a des poches de résistance dans de nombreuses communes bruxelloises. La Cocom essaye de sensibiliser davantage pour encore augmenter cette couverture vaccinale".

Une situation que la capitale tente de résorber. Depuis le début de cette semaine, les endroits où il est possible de se faire vacciner ont été diversifiés. C’est désormais possible dans certains centres commerciaux ou certains magasins. Ce lundi, 120 personnes ont reçu une injection dans les magasins. "L’avantage est qu’une fois que les personnes sont motivées à recevoir une première dose, on le voit la courbe de la seconde dose est très proche donc il n’y a plus qu’un pas à effectuer pour être totalement vacciné".

3 images
© Sciensano

Les personnes vulnérables bien protégées

Au rayon des bonnes nouvelles en cette rentrée, en Belgique le taux de vaccination des personnes vulnérables – les personnes âgées et les personnes souffrant de comorbidités – est bon. Mieux que ça, il est très bon. Ce mardi, Sabine Stordeur annonçait que parmi les personnes vulnérables, soit 1,5 million de personnes en Belgique, près de 91% était totalement vaccinées, "ce qui montre le succès de la vaccination dans ce groupe de population". Et d’ajouter que le taux de vaccination était également particulièrement bon chez les personnes de plus de 65 ans.

Dès lors, "toute l’attention se porte désormais sur la vaccination de jeunes, en particulier à la veille de la rentrée académique. Les contaminations concernent davantage les jeunes adultes et les jeunes enfants. Mais la vaccination est limitée dès l’âge de 12 ans".

Là encore les disparités entre Régions sont importantes, y compris pour la vaccination des jeunes. "Les poches d’hésitations que l’on rentre chez les adultes, on les retrouve chez les jeunes", indique Sabine Stordeur. En effet, "en Flandre, la vaccination des jeunes rencontre un vrai succès", pointe la représentante de la Task force vaccination. Mais, comme pour les adultes, ce n’est pas le cas à Bruxelles. En Flandre, 78% des jeunes de 12 à 17 ans ont reçu au moins une première dose de vaccin, 57% en Wallonie et seulement 25% à Bruxelles.

3 images
Vaccination par classe d’âge et par régions © Sciensano

Quelles perspectives ?

Si l’objectif des 70% est atteint, il convient de poursuivre les efforts de la campagne de vaccination, notamment en raison du variant Delta plus virulent. "Selon les plannings élaborés par les entités fédérées, nous pourrions arriver, à la fin du mois de septembre, à vacciner en première dose 8,6 millions de personnes, soit un gain de 200.000 personnes".

Toutefois, il s’agit là de prévisions et ce sont des prévisions qui sont plus difficiles à établir dans la mesure où les modalités de vaccination ont changé. Plutôt qu’un rendez-vous, de nombreux lieux de vaccination fonctionnent avec le système des portes ouvertes et de gens qui se présentent spontanément. "Bruxelles envisage d’atteindre 16.000 vaccinations par semaine. Les sept derniers jours elle est parvenue à atteindre environ 10.000 premières doses administrées", pointe Sabine Stordeur.

Extrait de notre 19h30 de ce mardi 31 août :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK