Comité de concertation : les mesures seront appliquées jusqu'au 15 janvier

Comité de concertation : pas de déconfinement avant le 1er février
Comité de concertation : pas de déconfinement avant le 1er février - © Tous droits réservés

Les mesures sanitaires seront évaluées à la mi-janvier et ce n’est qu’à ce moment-là que l’on pourra envisager une réouverture de tous les secteurs économiques.

Restent donc fermés jusqu’au 1er février au moins :

  • Les métiers de contact : salons de coiffure, de tatouage, de massage, d’esthétique ;
  • L’horeca : hôtels, cafés, restaurants ;
  • Les cinémas, les théâtres et salles de spectacles ;
  • Les parcs d’attractions ;
  • Les clubs de sport pour les plus de 12 ans… l’ensemble de ces secteurs resteront portes closes.

Ouverture à partir de lundi :

  • Les piscines (mais pas les piscines "tropicales" du type Aqualibi) ;
  • Les musées.

►►► Suivre notre direct : Comité de concertation : couvre-feu allégé pour Noël, réouverture des magasins non essentiels… Suivez en direct la conférence de presse à 19 heures


"J’accentue le fait qu’on parle de tout l’hiver, pas uniquement des semaines qui viennent, précise le Premier ministre Alexander De Croo. La perspective qu’on doit avoir, c’est comment on passe tout l’hiver. On sait que pendant cette période, le virus se propage plus rapidement."

Deux autres légers assouplissements sont actés : l’un envers les familles avec l’assouplissement du couvre-feu à minuit le soir du 24 décembre et la possibilité d’inviter deux personnes pour les personnes isolées à l’occasion de Noël. L’autre envers une partie des commerçants avec l’ouverture des magasins non alimentaires à partir du 1er décembre. Cette ouverture se fait selon un protocole strict : 1 personne par 10m², faire son shopping seul.

Le Premier ministre a évoqué le fameux point de basculement, ce seuil décisif. "Si à un moment, les chiffres sont assez faibles, on pourra changer notre fusil d’épaule. D’après le dernier modèle, ce moment devrait être mi-janvier." Aux alentours du 15 janvier, la situation sera évaluée.

Si nous avons atteint point de bascule entre la phase descendante (celle dans laquelle on se trouve pour le moment) et la phase de maîtrise, alors un déconfinement pourrait être envisagé.

Frank Vandenbroucke, ministre de la Santé, évoque le déconfinement

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK