Comité de concertation : les camps de jeunes et activités parascolaires jusqu’à 18 ans restent autorisés

Afin de lutter contre la progression, toujours jugée inquiétante, des chiffres de l’épidémie, le comité de concertation qui s’est réuni ce mardi matin, a décidé que les camps de jeunes et activités parascolaires jusqu’à 18 ans restent autorisés en petits groupes de 10 maximum, sans nuitée.

Concrètement, la bulle de 10 personnes maximum (ces bulles devaient passer à 25 enfants avec le plan "plein air") pour les activités pour les moins de 18 ans est maintenue, sans nuitée et à l’extérieur. Pour les moins de 12 ans, les activités se feront de préférence à l’extérieur.


►►► À lire aussi : Écoles, commerces, métiers de contact, rassemblements extérieurs : découvrez les mesures des autorités pour freiner la hausse de l’épidémie


"Si nous voulons que nos jeunes tiennent le coup jusqu’au bout, ils ont besoin d’une bouffée d’oxygène tant sur point physique que sur le mental. Le sport et par extension les stages peuvent y contribuer", souligne Yves Polomé, directeur général adjoint en charge des centres ADEPS.

"Tous ceux qui sont inscrits auront globalement leurs activités. Il est arrivé au niveau de l’externat qu’on supprime quelques inscriptions quand on a un groupe de 12 ou 13 jeunes prévus pour une activité. Soit, il faut parvenir à augmenter le nombre d’inscriptions pour créer deux groupes ou bien, vous ne parvenez, et les deux ou trois jeunes qui restent sur la touche, on propose une alternative comme un autre stage", rajoute-t-il.

 

Le plan "Plein air" avait déjà été reporté

Cette décision n’est pas une surprise, puisque le plan "Plein air" proposé par le gouvernement et qui devait démarrer le 1er avril est provisoirement reporté. C’est ce qui avait été annoncé ce vendredi 19 mars lors du Comité de concertation. Ce plan prévoyait de pouvoir se réunir à 50 personnes en extérieur dans le cadre d’événements culturels et de célébration des cultes.


►►► À lire aussi : Comité de concertation de ce 24 mars : couvre-feu maintenu de minuit à 5 heures en Wallonie, de 22 heures à 6 heures à Bruxelles


Il prévoyait aussi l’ouverture des parcs d’attractions. L’idée était enfin de permettre des camps de jeunesse et des entraînements sportifs à l’extérieur. Une bouffée d’air pour beaucoup de secteurs.

 

 

Journal télévisé de 19h30 le 24/03 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK