Comité de concertation : la plupart des décisions reportées à la semaine prochaine, le couvre-feu est réduit de minuit à 5h en Wallonie à partir du 1er mars

1 images
© Tous droits réservés

Toutes les réouvertures des métiers de contacts prévues le 1er mars sont confirméesPour le reste, le Comité de concertation reporte ses décisions à la semaine prochaine. Les questions de la réouverture des frontières, de l’élargissement de la bulle sociale ou encore de l’ouverture de certains secteurs comme la culture ne sont donc pas résolues ce vendredi après-midi. Statu quo. Aucun assouplissement n’est prévu à ce jour si ce n’est le couvre-feu wallon qui est réduit de minuit à 5h du matin. En ce qui concerne Bruxelles, le couvre-feu de 22h à 6h reste d’application.

Aujourd’hui, nous voyons qu’il y a une hausse

"Cet après-midi, le comité de concertation n’a pas pris les décisions qu’il pensait prendre, a commencé le Premier ministre Alexander De Croo. La décision reste particulièrement délicate. Depuis quelques semaines, la Belgique était sur un plateau, un plateau élevé mais c’était un plateau. Aujourd’hui, nous voyons qu’il y a une hausse. Le nombre de contaminations augmente à nouveau mais on voit surtout que le nombre d’hospitalisations augmente."

Le Comité de concertation a débuté avec une présentation des chiffres par les virologues aux politiques. Le nombre d’hospitalisations repart en effet à la hausse aujourd’hui : il y a 200 hospitalisations supplémentaires sur ces dernières 24 heures, un chiffre qui n’a plus été aussi élevé depuis décembre. Il s’agit d’une hausse généralisée qui ne concerne pas un seul hôpital mais tout le pays. Voilà pourquoi les décisions sont ajournées, reportées à la semaine prochaine.


►►► Lire aussi : Steven Van Gucht : "Plus de 200 patients admis à l’hôpital aujourd’hui, ce nombre n’a plus été aussi élevé depuis décembre"


"Les chiffres d’aujourd’hui ne nous permettent pas d’assouplir. Le comité de concertation a décidé de faire preuve de prudence, a continué le Premier. Nous avons décidé de faire une pause d’une semaine qui nous permettra de suivre très attentivement la situation. En attendant, nous avons l’arrêté ministériel tel que nous le connaissons."

 

 

Ce vendredi, c’est la douche froide

"Il est très difficile pour moi de porter ce message et je comprends que ce soit la douche froide, a déclaré Alexander De Croo. J’aurais moi aussi aimé qu’il en soit autrement." Le Premier ministre a néanmoins voulu porter un message d’espoir et a appelé à maintenir les efforts. "Je reste convaincu que le moment où nous pourrons relâcher nos efforts n’est plus si loin", a-t-il déclaré.

Le Premier a comparé cette crise sanitaire à "la plus difficile depuis la dernière guerre mondiale". Il a voulu montrer son soutien à la population et particulièrement aux familles qui ont perdu un proche, aux jeunes, aux travailleurs de l’Horeca et du secteur culturel. "Nous sommes à votre écoute", a-t-il assuré.

Les terrasses au printemps, les câlins à l’été ?

Donner des perspectives : on voit que le premier tente de le faire avec ces mots. "Ce printemps, un parfum de liberté, viendra. Avec l’ouverture d’un plus grand nombre d’écoles. La perspective de boire un verre en terrasse, de faire du sport et de profiter pleinement de la culture. Ce moment viendra, il n’est plus si loin." À voir si les décisions vont dans ce sens la semaine prochaine.

Il évoque aussi cet été. "Et nous avancerons, pas à pas, vers un été où nous pourrons à nouveau embrasser pleinement la vie et nous retrouver les uns les autres", a-t-il déclaré avant de redescendre les pieds sur terre. "Nous devons maintenant nous concentrer sur les jours et les semaines à venir."

En Wallonie, le couvre-feu est réduit de minuit à 5h

La Wallonie ne va pas prolonger son couvre-feu. Résultat : c’est le régime fédéral qui est d’application. Autrement dit, le couvre-feu est réduit de minuit à 5h du matin à partir du 1er mars. La Région wallonne s’aligne donc sur la Flandre.

En ce qui concerne Bruxelles, le couvre-feu de 22h à 6h reste d’application. "Ce couvre-feu à 22h nous a bien aidés cette semaine-ci avec toutes les manifestations qu’on a pu avoir dans les espaces publics, les parcs et autres, a déclaré le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort. Ça a permis de régler pas mal de situations par elles-mêmes."

La moitié des lits de soins intensifs dédiés au Covid

"200 nouvelles hospitalisations rien que pour aujourd’hui, c’est beaucoup", a déclaré le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke. Voilà pourquoi la moitié des lits en soins intensifs vont être de nouveau dédiés aux patients Covid. "Nous nous étions mis d’accord pour dire que si on arrivait à un tel seuil, il fallait se préparer à une sorte de plan d’urgence. Dans le jargon, nous passons de la phase 1A à la phase 1B. Nous demandons donc aux hôpitaux de passer à la phase 1B et de réserver la moitié des lits des soins intensifs pour accueillir des patients souffrant du Covid 19."


►►► Lire aussi : Comité de concertation : les hôpitaux passent en phase 1B, pas de report des autres soins médicaux


En outre, des décisions vont être prises les prochains jours pour renforcer les services de santé mentale, "des mesures d’urgence", a précisé le ministre de la Santé. Interrogé sur le fait d’incorporer ces chiffres aux bulletins quotidiens de Sciensano, Alexander De Croo a répondu que le gouvernement prenait en compte cet aspect dans sa prise de décision de la semaine prochaine notamment. Pierre-Yves Jeholet, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, a également précisé que les chiffres concernant la santé mentale des jeunes seraient intégrés à la prise de décision.

Le Premier ministre a terminé par un petit rappel : "Si vous avez des symptômes, faites-vous tester."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK