Comité de concertation : à partir du 3 avril, les adultes ne peuvent s’asseoir que du côté fenêtre dans les trains vers les lieux touristiques

Le point était sur la table du Codeco de ce vendredi 19 mars même s'il n'a pas été annoncé à la conférence de presse : à partir du 3 avril, dans les transports en commun à destination des "lieux d’affluence touristiques", les passagers de plus de 12 ans ne pourront occuper que les sièges côté fenêtre en dehors des périodes scolaires. Les enfants ne sont pas concernés par la mesure. De quoi désengorger les trains au moment des fortes affluences vers la mer puisque cela tombe au début des vacances de Pâques et ne concerne que les trains qui vont vers des lieux touristiques.


►►► A lire aussi : Le risque d’être contaminé par le Covid dans les transports publics est minime, selon le secteur


Un communiqué du ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet, donne davantage de détails : "La SNCB a fait de nombreux efforts ces derniers mois pour permettre à chacun de voyager en toute sécurité. Aujourd’hui, vu la forte circulation du virus, le Comité de concertation a décidé de prendre de nouvelles mesures afin de limiter encore la propagation du virus. Concrètement, sauf pendant les journées scolaires, à partir du 3 avril, seules les places assises situées à côté des fenêtres pourront être utilisées pour voyager en train à destination de et de retour des lieux d’affluence touristiques", écrit-il. 

"Les enfants de moins de 12 ans pourront bien évidemment s’asseoir à côté des adultes les accompagnant", précise-t-il. Le ministre ajoute avoir eu des contacts avec la SNCB qui est chargée de prendre les mesures nécessaires à cet effet avec le soutien des services de la Police fédérale. "Je demande déjà aux voyageurs de la compréhension pour les accompagnateurs qui veilleront à faire respecter cette mesure. " 

"Les voyages en train sont donc bien entendu toujours autorisés. Ils sont un excellent moyen pour découvrir différents endroits de notre pays pour celles et ceux qui veulent se promener et ont besoin de prendre l’air, ce qui est excellent pour notre bien-être physique et mental", termine-t-il. 

Une bonne première étape

Le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé et les bourgmestres de la Côte sont satisfaits des mesures prises par le Comité de concertation. "Une bonne première étape", estime le gouverneur concernant les places réservées côté fenêtres. 

M. Decaluwé et les bourgmestres de la Côte sont critiques depuis longtemps sur l'affluence dans les trains vers la mer. "Après de nombreuses concertations, cela bouge désormais à la SNCB. C'est dommage qu'il ait fallu attendre si longtemps et que nous ayons dû brandir la menace d'actions judiciaires", ajoute-t-il.

Le bourgmestre d'Ostende Bart Tommelein pense également que c'est une bonne mesure. "Elle garantira qu'il y aura une réduction drastique du nombre de passagers dans les trains. Nous sommes satisfaits, mais je continue de demander un système d'enregistrement pour les trains. J'aborderai également cette question lors de la réunion de lundi", a déclaré M. Tommelein.

Le président des bourgmestres de la Côte Dirk De fauw est également satisfait de cette mesure qui réduira le nombre de passagers vers la Côte.

Zuhail Demir ne souhaite pas de trains supplémentaires vers la Côte

Par contre, la ministre flamande du Tourisme, Zuhal Demir (N-VA), ne souhaite pas que l'on ajoute des trains vers la Côte belge, a-t-elle indiqué vendredi à la rédaction de la VRT. "Comme rien n'est ouvert, je me demande bien ce qu'un citoyen peut aller y faire", a-t-elle commenté. "Si les terrasses ne sont pas ouvertes, on ne peut aller nulle part aux toilettes".

Le parti de la ministre flamande, la N-VA, a plaidé de manière répétée ces derniers temps pour rouvrir les terrasses lors des vacances de Pâques, qui débutent dans deux semaines. Il s'agirait de veiller à ce que les personnes puissent se répartir, en extérieur, plutôt que de former des groupes compacts dans les parcs et à la Côte.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK