Bangladesh Népal et Sri Lanka quasi à court de vaccins contre le coronavirus

Le Bangladesh, le Népal et le Sri Lanka ont annoncé vendredi être quasiment à court de vaccins contre le coronavirus et espèrent que la Chine et la Russie vont les soutenir face à une nouvelle vague de contaminations dévastatrice.

Le nombre des morts et des malades du Covid-19 a atteint des records absolus en Inde et chez ses voisins ces dernières semaines. Mais la décision de cette dernière, le mois dernier, d’interdire les exportations de vaccins parce qu’elle était elle-même en situation de pénurie a durement impacté les autres pays de la région.

Les doses partent vite

Le Bangladesh dispose d’un stock d’environ un million de doses des vaccins AstraZeneca et Sinopharm et attend 100000 doses de Pfizer/BioNTech supplémentaires, mais tout sera utilisé en "quelques jours", selon le gouvernement. Ce pays de 168 millions d’habitants a recensé quelque 800000 cas et 12200 morts. Mais comme pour les autres pays de la région, les experts jugent ce bilan largement sous-évalué.

Une file d'attente "trop longue"

Trente millions de doses d’AstraZeneca devaient arriver d’Inde, mais le Bangladesh n’en a reçu que sept millions avant que son géant de voisin ne bloque les exportations. Dacca a depuis contacté la Chine et la Russie pour obtenir des doses de leurs vaccins, ainsi que des pays occidentaux qui auraient des surplus d’AstraZeneca. Mais l’ambassadeur de Chine a prévenu, via le journal en ligne bdnews24.com, que le Bangladesh ne devrait pas s’attendre à des livraisons avant décembre, car "la file d’attente est trop longue".


►►► A lire aussi : plus d’informations sur le coronavirus


Au Népal, quelque 1,5 million de personnes attendent une seconde injection d’AstraZeneca, dont l’approvisionnement a également été interrompu en raison de l’embargo indien. Le pays utilise pour l’instant des vaccins Sinopharm donnés par la Chine, dont le stock baisse rapidement.

Le Sri Lanka, qui compte 21 millions d’habitants, dispose de 115.000 doses en stock et a ralenti les injections quotidiennes à 15.000 pendant qu’il négocie avec d’autres pays pour s’approvisionner, selon les autorités. La nouvelle vague épidémique y a entraîné jeudi 38 décès, un nouveau record quotidien de morts du Covid.

Les vaccins doivent être disponibles afin que nous puissions éviter de nouveaux bilans terribles dans les semaines et les mois à venir

Le Sri Lanka avait signé un contrat pour 13,5 millions de doses d’AstraZeneca avec l’Inde, mais l’embargo a tout interrompu. Il utilise actuellement 600000 doses de Sinopharm et espère recevoir 26 millions de doses de la Russie et de la Chine.

La Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) a appelé les gouvernements et les sociétés pharmaceutiques à venir en aide aux pays asiatiques submergés. "Les vaccins doivent être disponibles afin que nous puissions éviter de nouveaux bilans terribles dans les semaines et les mois à venir", a déclaré Alexander Matheou, le chef de la région Asie-Pacifique pour l’IFRC.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK