À partir de ce lundi, les hôpitaux belges ont une semaine pour créer 800 nouveaux lits en soins intensifs

"À la veille de la phase 2B, on devrait être largement au-dessus de la centaine de lits disponible", selon Philippe Devos
"À la veille de la phase 2B, on devrait être largement au-dessus de la centaine de lits disponible", selon Philippe Devos - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Ce dimanche après-midi, il restait 109 lits disponibles dans tout le pays pour accueillir des patients Covid selon les chiffres de l’Hospital and Transport Surge Capacity qui s’occupe de coordonner la capacité de gestion dans les hôpitaux belgesÀ l’heure où l’on compte en moyenne une cinquantaine d’admissions aux soins intensifs par jour pour cause de Covid 19, et même s’il y a des sorties, nous serions saturés très rapidement. C’est sans compter sur le passage en phase 2B à partir de ce lundi. Pour Philippe Devos, président de l’Absym, l’Association belge des Syndicats médicaux, l’urgence est là. Ces lits doivent être opérationnels.

C’est ce lundi 2 novembre que les hôpitaux doivent commencer à passer en phase 2B du plan d’urgence hospitalier. Concrètement, cela signifie deux choses. D’une part, 60% des lits des soins intensifs vont être consacrés aux malades atteints du Covid, soit 1200 lits. D’autre part, 800 lits supplémentaires doivent être créés en soins intensifs dont 300 lits à haut débit d’oxygène. Nous devrions donc passer d’une capacité de 2000 lits aux soins intensifs en Belgique à 2800. Ça, c’est pour la théorie.

Il y a des patients non-covid qui occupent ces lits. Il faut les soigner.

Mais sur le terrain, pour Philippe Devos, président de l’Absym et chef des soins intensifs du Groupe santé CHC de Liège, la réalité est toute autre. "C’est toute la différence entre la théorie et la pratique. Il y a des patients non-Covid qui occupent ces lits. Il faut les soigner. Il y a une pénurie de personnels infirmiers dans beaucoup d’hôpitaux ce qui fait que tout le monde n’arrive pas à déployer les lits qu’ils devraient déployer. Et donc, en pratique, entre les chiffres annoncés par Sciensano et les chiffres de la vraie vie avec un lit réellement vide et disponible, il y a une grande différence. Et ce qui est utile pour nous médecins, c’est le lit réellement disponible, pas le chiffre sur un bout de papier."

À la veille de la phase 2B, on devrait être largement au-dessus de la centaine de lits disponibles.

Avec les 300 lits équipés en débit d’oxygène prévu par la phase 2B, nous devrions passer à 409 lits disponibles. "Ça, c’est l’espoir, répond Philippe Devos. Mais c’est tout à fait théorique. Ces lits ne vont pas être créés en une journée. On aurait pu espérer que ces lits montent progressivement jour après jour. À la veille de la phase 2B, on devrait être largement au-dessus de la centaine de lits disponible."


►►► Lire aussi : L’évolution en temps réel de l’épidémie de coronavirus en Belgique en chiffres et graphiques


Le médecin est inquiet. "Je me rends bien compte que depuis une semaine, je dois transférer des patients vers l’Allemagne. Je me rends bien compte que les lits disponibles dans tous les hôpitaux flamands sont en train de se réduire jour après jour. Donc, oui, sur le terrain, on est inquiet. On est soulagé par le durcissement des mesures de ces derniers jours et on espère que ça suffira pour passer le cap."

Quant aux 60% de lits des soins intensifs occupés par des patients Covid prévus par la phase 2B, voilà une dizaine de jours que la province de Liège, là où travaille Philippe Devos, a dépassé cette jauge. Selon la dernière mise à jour des chiffres, 81% des lits en soins intensifs en province de Liège sont consacrés à des cas Covid. Elle est en fait même déjà dépassée pour tout le pays : ce dimanche après-midi, 61% des lits en soins intensifs sont occupés par des patients Covid.

Outre les lits de soins intensifs et équipés en oxygène, la phase 2B prévoit également 7200 lits ordinaires réservés pour des patients Covid-19.

À partir de lundi

Dimanche soir, le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke, a voulu apporter une mise au point par communiqué : les hôpitaux doivent commencer à se préparer à la phase 2B à partir de ce lundi et donc, être en phase 2A, ce qui signifie 300 lits de soins intensifs supplémentaires. Cela portera le nombre total de lits de soins intensifs à 2300.

Les hôpitaux ont alors sept jours pour arriver à la phase 2B afin que le pays compte un nombre total de lits de soins intensifs de 2800.

Selon les calculs du cabinet, il y avait dimanche soir 264 lits de soins intensifs, covid et non-covid, libres en Belgique.
 

Hôpitaux : Comment gérer les décès si nombreux ? (JT du 01/11/2020)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK