Services d'urgences et médicaments génériques sous la loupe de Questions à la une

Services d'urgences et médicaments génériques sous la loupe de Questions à la une
3 images
Services d'urgences et médicaments génériques sous la loupe de Questions à la une - © Tous droits réservés

Votre magazine d'investigation vous emmène au coeur des services d'urgences. Pas moins de 13 hôpitaux ont été visités. La qualité des services d'urgences est pointée du doigt par les patients. Médecins et infirmiers y répondent. La seconde enquête dévoile la face cachée des médicaments génériques. Ils sont moins chers, mais à quel prix pour la santé? En rediffusion, "Le cholestérol: faux problème ou vrai business?". A voir mercredi 14 janvier sur La Une à 20h20.

1. URGENCES : PEUT-ON AVOIR CONFIANCE?

Un diagnostic mal posé, une attente interminable, des médecins désagréables. Un passage aux urgences ne se fait pas toujours dans les meilleures conditions.

C’est pourquoi Questions à la une a essayé de comprendre le fonctionnement des services d’urgences. Une de nos équipes a joué la carte de l’immersion. 13 hôpitaux ont été passés au crible, parfois à l’improviste. Médecins et infirmiers ont répondu à nos questions. Des témoignages de patients révèlent également les failles d’un service d’urgence.

Pourquoi les délais d’attente peuvent être très longs ? Faut-il remettre en cause la compétence du personnel médical?

Une enquête d’Olivier Badart

 

2. MEDICAMENTS GENERIQUES, UNE ECONOMIE DANGEREUSE ?

En Belgique, un médicament sur trois délivré en pharmacie est un médicament générique. Qui dit moins cher dit économie. Et l’économie générée n’est pas à négliger : 3,7 milliards d’euros.

Mais au-delà de ces chiffres, les génériques soignent-ils aussi bien que les médicaments originaux ?

Même s’ils ont prouvé leur efficacité pour de nombreuses pathologies, certains génériques peuvent se révéler dangereux pour le consommateur. C’est le cas d’une épileptique qui, l’été dernier, tombe dans le coma suite au passage du générique à l’original. Les pathologies les plus touchées sont l’épilepsie, l’arythmie cardiaque et l’hypertension. D’ailleurs, en décembre 2014, pas moins de quatre génériques étaient retirés du marché belge pour cause de fraude aux contrôles de qualité. Des médicaments moins chers à tout prix ? Quelles en sont les conséquences ?

Les pharmaciens ne prennent-ils pas parfois trop de liberté dans la délivrance de ces médicaments ?

Questions à la une s’est penchée sur le trio médecin-pharmacien-patient qui semble payer de leur personne le prix de cette économie sur les médicaments.

Une enquête de Benjamin Luypaert

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK